La vraie obéissance de Julia

 

 

La Vérité à Naju
(pdf version 1),

(pdf version 2)

 

Examens de la déclaration
 

Erreurs doctrinales dans la déclaration


En Italie en 2001


Témoignage de l'évêque Roman Danylak's
 

Le 28 février 2010


Un examen de la déclaration d'Archevêque Youn


FORUM DES CROISES DE L'AMOUR
 

A l'heure ou l'actualité rejoint les prophéties, le monde à besoin de prières et de conversions. Ce forum remit entre les mains du Coeur Immaculé de Marie, souhaite réaliser la Volonté du Seigneur avec humilité, unité, prières, témoignages et actions.

Quel est l'avis de l'Eglise au sujet de Naju ?

Merci 

Ziq'

Échangeur

Inscrit le: 19 Avr 2005

Messages: 134

Pays-Région: Belgique

Posté le: Ven 13 Mai à 21:39  

                


Je vous propose un article particulièrement intéressant, publié dans la revue Stella maris (n° 336 - Avril 1998), qui contient un avis négatif de l'évêque du lieu ainsi que les commentaires et la conclusion qu'en tire André Castella, l'un des rédacteurs du journal, et dont je partage l'opinion.


Bonne lecture!

Citation:

L'archevêque de Kwangiu, Mgr Victorinus K. Youn, a publié le 1ier janvier 1998 une Déclaration concernant les faits qui ont débuté le 30 juin 1985 à Naju.

Le 30 décembre 1994, il a formé une Commission d'enquête qui a tenu une première séance le 16 juin 1995, laquelle fut suivie de quatorze autres. Dans sa « Déclaration publique », l'archevêque précise notamment :

 

« L'examen de la foi et le contrôle des phénomènes ont été faits soigneusement en analysant, dans les livres concernés et tous les autres documents, le contenu de ces phénomènes et le developpement de leur formation.

La Commission d'enquête a simultanément demandé le témoignage de 14 personnes, y compris celui de Mme Julia Youn qui est au centre des « événements survenant à Naju ». Les membres de la Commission ont aussi visité la maison de Julia pour examiner, non seulement la place de la statue de la Vierge, mais aussi la salle où elle se trouve.


I. Suite aux résultats des investigations et en tant qu'Archevêque de l'Archidiocèse de Kwangju, je rends public mon jugement sur les prétendus « événements survenant à Naju », car j'ai l'autorité épiscopale pour donner une interprétation autorisée

 

I.1. Les soi-disant « Messages de Notre-Dame de Naju » que Julia dit avoir été donnés par Notre-Dame, contiennent plusieurs éléments humains et artificiels. En conséquence, plusieurs passages manquent d'authenticité et de crédibilité.

Tout d'abord il y a des imitations, plagiats, notes de livres connus, tels ceux du Père Gobbi et « Le message du Sacré-Coeur » publié à Séoul.

 

Il y a aussi des passages qui ont été manifestement arrangés, omis ou insérés sous l'influence de l'entourage et selon les circonstances. Par exemple : l'apparition d'eau miraculeuse, l'agencement d'un sanctuaire, la construction d'une basilique. A cela s'ajoutent des discordances entre les diaires manuscrits de Julia et les publications.


De plus, le passage où le Père Eternel aurait retardé la fin des temps est en conflit évident avec l'orthodoxie de la Foi catholique.

En conséquence, les prétendus « messages de la Vierge de Naju » sont considérés comme le résultat de l'expérience personnelle de Mme Julia Youn ou de ses méditations, et ne prouvent pas qu'ils sont révélations privées.

 

I.2. Le prétendu phénomène miraculeux où l'Eucharistie tombe du ciel est en contradiction avec la doctrine de l'Eglise catholique qui dit que seul le prêtre légitimement ordonné peut consacrer l'hostie pour qu'elle devienne Eucharistie

De plus, le prétendu phénomène selon lequel dès que Mme Julia Youn eut reçu l'Eucharistie l'Hostie se changea en morceau de chair sanglante dans sa bouche est aussi contraire à la doctrine de l'Eglise catholique, qui dit que même après la transsubstantiation du pain et du vin dans le Corps et le Sang du Christ par les paroles du prêtre à la consécration, les espèces du pain et du vin ne changent pas


I.3. De nombreux phénomènes étranges qui arrivèrent à Mme Julia Youn et autour d'elle (phénomènes provenant de son corps et de la statue de la Vierge) ne prouvent pas qu'ils sont d'origine surnaturelle et donc divine. Ils peuvent être qualifiés de force préternaturelle.


II. Moi, archevêque de Kwangju, en tant qu'authentique enseignant de la foi et pasteur légitime, je demande sincèrement à tous les prêtres, religieux et croyants du diocèse et à ceux qui sont impliqués dans les événements survenant à Naju, d'accepter les instructions pastorales dans un esprit de soumission à l'authentique autorité enseignante.


II.1. Prendre en considération de prétendus phénomènes troublants, tels « les événements survenant à Naju », et insister sur leur caractère surnaturel, revient à briser l'unité de la foi de l'Eglise.

Ainsi, la publication et la diffusion de documents de propagande sur les « événements survenant à Naju » (imprimés, publications, cassettes, audio/vidéos, photos, etc.) sont officiellement interdites (cf. Droit canon, 823,1) et je demande aussi de s'abstenir de lire et de regarder cette documentation.


II.2. Dès lors, en tant qu'Ordinaire, j'ai demandé à Mme Julia Youn de cesser les réunions célébrant le jour anniversaire de la première lacrymation de la statue de la Vierge, et de ne pas propager ses expériences personnelles et les prétendus « messages de la Vierge de Naju » qui sont faussement revendiqués comme phénomènes surnaturels et révélations privées. Cet avis est toujours valide et donc l'obéissance à l'autorité enseignante est encore requise.


II.3. L'interdiction antérieure de célébrer la messe, la liturgie et les sacrements dans n'importe quel endroit privé, en relation avec Mme Julia Youn est encore valide. Les assemblées communautaires, telles les veillées à caractère liturgique (liturgie de la Parole et Heure Sainte) et autres réunions de prières qui se tiennent le jeudi et le premier samedi de chaque mois dans la salle de Mme Julia Youn où se trouve la statue de la Vierge sont aussi interdites


II.4. La mesure antérieure par laquelle j'ai donné la directive qui suit est toujours d'application : mis à part le curé de la paroisse qui a juridiction, tous les autres prêtres, qui ont agi comme soutiens, devraient maintenant s'abstenir de jouer un rôle quelconque"

(Suit un long appel à une « authentique » dévotion à la Vierge Marie).


@ suivre ... 

 

Ziq'

Échangeur


Inscrit le: 19 Avr 2005

Messages: 134

Pays-Région: Belgique

Posté le: Ven 13 Mai à 22:01  

                        

Citation:

NOS COMMENTAIRES


La Commission d'enquête désignée par l'archevêque de Kwangju a eu le réflexe d'examiner les documents, de se rendre au domicile de Julia, de consulter les messages et de demander le témoignage de 14 personnes, dont celui de la voyante. C'est un progrès par rapport à d'autres cas antérieurs.

Toutefois, sous le couvert d'une « bonne volonté apparente » se cachent de graves lacunes qu'on ne saurait passer sous silence.


a) Ce n'est pas un témoignage qu'il convenait de demander à la voyante ; il fallait la soumettre à une série d'interrogatoires sur ses charismes et sur le contenu des messages.

Une personne sans grande instruction comme Julia peut donner un témoignage fidèle de ce qu'elle vient de voir, mais comment voulez-vous que dans un écrit de quelques pages elle résume plus de douze ans d'expériences mystiques diverses, et présente une synthèse des si nombreux messages reçus ?

La méthode employée par la Commission d'enquête est radicalement inadaptée au cas et aux circonstances.


b) On ne peut s'empêcher de constater que le Saint-Père et les quatres évêques qui furent témoins de « miracles » n'ont pas été consultés.


c) Quant aux fruits (conversions, vocations, guérisons et autres), ils sont totalement passés sous silence.


d) La Déclaration officielle ne fait aucune mention du Directeur spirituel de Julia, le Père R. Spies, et de son point de vue, lui qui connaît Julia mieux qu'aucun autre ministre de l'Eglise.

Aucune instance civile ne pourrait se permettre ce que, avec suffisance et intransigeance, on s'autorise d'écrire dans des Déclarations épiscopales qui donnent de l'Eglise un visage qu'on ne peut plus identifier avec celui d'une mère aimant ses enfants comme Dieu les aime et respecte leur légitime autonomie.

 

Après ces considérations générales, venons-en au contenu de la Déclaration :

I. L'archevêque de Kwangju est revêtu de l'autorité épiscopale dans le diocèse auquel la ville de Naju est rattachée et il a le droit de se prononcer sur ce qui est soumis à sa juridiction. Le Canon 212 $1 stipule : « les fidèles conscients de leur propre responsabilité sont tenus d'adhérer par obéissance chrétienne à ce que les Pasteurs sacrés, comme réprésentants du Christ, déclarent en tant que maîtres de la foi ou décident en tant que Chefs de l'Eglise ».).

Le Catéchisme de l'Eglise catholique (paragraphe 86) fixe le cadre de l'exercice du pouvoir du Magistère :

 

« Ce Magistère n'est pas au-dessus de la parole de Dieu, mais il la sert, n'enseignant que ce qui fut transmis, puisque par mandat de Dieu, avec l'assistance de l'Esprit-Saint, il écoute cette Parole avec amour, la garde saintement et l'expose aussi avec fidélité, et puise en cet unique dépôt de la foi tout ce qu'il propose à croire comme étant révélé par Dieu ».

 

Or, les révélations privées, même reconnues, ne font pas partie du dépôt de la foi reçu par les Apôtres et confié à la garde de l'Eglise. La reconnaissance officielle d'une révélation privée par un évêque ne signifie pas qu'il garantit la provenance céleste de ces apparitions, messages ou miracles. Elle signifie simplement que l'évêque admet la probabilité de leur provenance céleste et que faits et messages ne comportent rien qui soient en contradiction avec l'enseignement officiel de l'Eglise.

 

Dès lors, ne faisant pas partie du dépôt de la foi que les Successeurs des Apôtres ont la mission de sauvegarder et d'enseigner, apparitions et révélations privées doivent être laissées à l'appréciation de chacun. L'ordinaire du lieu ne devrait intervenir que pour autoriser ou non le culte public avec cérémonies liturgiques officielles.

 

I.1. Qu'il y ait des passages de messages qui ressemblent à ceux d'autres révélations contemporaines, c'est logique dès l'instant où la Source est la même (le Seigneur, la Vierge Marie).

Dans les écrits de Julia, il faut distinguer le commentaire rédigé par elle-même qui précède et parfois suit le message et le message lui-même. Il est normal que le Directeur spirituel demande de modifier, de biffer, d'ajouter certains éléments dans le commentaire de la voyante, car il a pour mission de « faire passer » la substance du message dans les esprits. Ce n'est pas autre chose que ce que font les prédicateurs à la messe avec l'Ecriture Sainte.

 

. Dans le même but, le Directeur spirituel peut surseoir ou renoncer à la publication de messages entiers ou de parties de messages. Plusieurs Directeurs spirituels de voyants m'ont confirmé cette pratique. Plus tard, lorsque les personnes éventuellement impliquées ne seront plus de ce monde, ce qui a été caché pourra, si c'est opportun, être dévoilé.

 

. Concernant le passage où le Père Eternel aurait retardé la « fin des temps », il ne peut contredire la foi catholique que si l'on confond « fin des temps » et « fin du monde ». Les Apôtres et les Pères de l'Eglise qui ont précédé Saint Augustin faisaient cette distinction, clairement exposée dans le livre de Mgr Gregori « La venue intermédiaire de Jésus ».

Comme le confirmait il y a peu le Cardinal Ratzinger au Père Penasa, l'Eglise n'a pas définitivement tranché cette question. Il ne peut donc y avoir de conflit avec l'orthodoxie de la foi catholique, puisque cela appartient au domaine des options libres.

 

. « On peut toujours tout bien ou tout mal comprendre », me disait un chanoine. Or, dans le domaine des révélations et apparitions, je constate que les autorités responsables ont tendance à tout mal comprendre, ne faisant apparemment aucun effort pour bien comprendre !

Cela étant dit, je garde toute ma confiance à Julia et au Père Spies.

 

I.2. L'Eucharistie, c'est le Christ Lui-même. Les hommes peuvent-ils empêcher le Seigneur de venir à nous quand Il veut, où Il veut et comme Il veut ?

Lorsque Saint Michel donna la Communion aux trois pastoureaux de Fatima, les hosties provenaient-elles du Ciel ou d'un tabernacle de la terre ? Ce qui s'est produit à Fatima ne pourrait-il pas advenir sous une forme quelque peu différente à Naju ?

Concernant l'hostie transformée en Chair et en Sang, si on généralise l'interprétation de Mgr Youn, chaque fois que l'Eglise a reconnu un miracle eucharistique (Lanciano, Sienne, Faverney) elle s'est mise en contradiction avec sa propre doctrine, et ceux qui ont cru dans l'authenticité de ces miracles ont été induits en erreur.

 

I.3. Attribuer à une force préternaturelle les phénomènes survenus sur la statue (lacrymations, ect.) ou sur le corps de Julia (souffrance de la Passion, stigmatisation et autres), n'est pas de la compétence de l'évêque mais des hommes de science.

 

II.1. En se basant sur l'article 823 $ 1 du Droit canon, Mgr Youn interdit la publication et la diffusion de documents de propagande sur les événements survenus à Naju et demande de s'abstenir de lire et de regarder cette documentation.

Le titre IV du livre III du Droit canon, consacré aux moyens de communication sociale et en particulier aux livres, n'est pas un modèle de précision rédactionnelle et peut, sans mauvaise foi, être compris diversement sur plusieurs points. Il est donc nécessaire de consulter d'autres documents de l'Eglise ou déclarations des Papes, en particulier le Décret conciliaire sur les moyens de communication sociale, dont le chapitre 5 précise au sujet du droit de s'informer et d'informer (Droit passé sous silence dans ce chapitre du Droit canon) ce qui suit :

 

« L'information s'avère hautement utile et même, la plupart du temps indispensable Aussi bien trouve-t-on inhérent à la société humaine le droit à l'information sur les sujets qui intéressent les hommes, soit en tant qu'individus, soit en tant que membres d'une société, selon la situation de chacun. Cependant, le bon exercice de ce droit requièrt que la communication soit, quant à l'objet, toujours véridique et dans le respect des exigences de la justice et de la charité complète ; qu'elle soit, quant au mode, honnête et convenable, c'est-à-dire que, dans l'acquisition et dans la diffusion des nouvelles, elle observe absolument les lois morales, les droits et la dignité de l'homme ».

 

A notre avis, l'interdiction de publier prise par Mgr Youn, pasteur d'une Eglise locale, est en contradiction avec un droit universellement reconnu par un Décret conciliaire approuvé par un Successeur de Pierre, ainsi qu'avec de nombreux autres documents et déclarations des Papes sur la liberté de la presse et le devoir des journalistes et éditeurs. Autant dire qu'une telle décision est invalide.

 

II.2. à II.4. Sur le plan de la discipline pastorale (célébrations à caractère liturgique), Mgr Youn a pleins pouvoirs. Mais est-il bien conscient des fruits spirituels perdus, suite à son intervention ?

Si vraiment le Ciel a parlé ce dont nous sommes convaincu immense est la responsabilité de qui empêche le Seigneur et sa Sainte Mère de s'adresser à l'humanité.

Pour interdire la diffusion de messages, l'évêque doit avoir la certitude absolue et fournir la preuve indiscutable qu'ils ne proviennent pas du Ciel et qu'ils nuisent au salut des âmes.

Pourtant, si l'on examine objectivement les fruits, c'est tout le contraire qui se produit. Ces lieux d'apparitions et ces messages que l'on conteste sont souvent plus efficaces que la pastorale officielle pour ramener les gens à la pratique religieuse.

 

Les Déclarations épiscopales se rapportant à de tels faits contredisent, ce que tout un chacun constate. Comment se fait-il qu'une contradiction aussi flagrante échappe à l'attention des évêques concernés ?

@ suivre ...

 

Ziq'

Échangeur


Inscrit le: 19 Avr 2005

Messages: 134

Pays-Région: Belgique

Posté le: Ven 13 Mai à 22:21  

                

 

Citation: 

CONCLUSION


« Si cette entreprise ou cette oeuvre vient des hommes, elle se détruira d'elle-même. Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas détruire ces gens-là. Ne prenez pas le risque de vous trouver en guerre contre Dieu. » (Ac 5, 38-39).

Ce conseil de Gamaliel ne devrait-il pas faire réfléchir ceux qui, aujourd'hui, se trouvent dans des situations analogues ?


Des milliers de personnes à travers le monde croient aux faits de Naju. Ce n'est pas une Déclaration épiscopale, qui ne donne aucune preuve concrète de ce qu'elle nie ou de ce qu'elle affirme qui modifiera la conviction de ceux qui ont bénéficié de grâces de tout genre en ce lieu ou en lisant les messages.

 

Accusé par le grand prêtre Anne, Jésus, ayant reçu une giffle de la part d'un des gardes, rétorque : « Si j'ai mal parlé, montre-le, mais si j'ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? ». « Montre-le », c'est-à-dire : « fais-en la démonstration irréfutable ». Ce que Jésus exige d'Anne, tout accusé peut l'exiger de la part de l'autorité.

 

Malheureusement, tant d'évêques confrontés à des révélations et apparitions contemporaines agissent comme si leur autorité était au-dessus des conseils évangéliques, au-dessus des droits reconnus canoniquement par l'Eglise universelle à chaque être humain. Comment l'Eglise pourrait-elle en priver ses propres membres ?

Lorsque nous connaîtrons de façon précise la réaction de Julia et de son Directeur spirituel suite à cette Déclaration épiscopale, nous vous en ferons part

FIN
  

 

Arnaud Dumouch

Échangeur


Inscrit le: 17 Avr 2005

Messages: 170

Pays-Région: Belgique

Posté le: Jeu 26 Mai à 8:03  

             

 

Cher Ziq,

Je vous avoue que les argument utilisés ne sont pas convainquants. Je ne sais si, canoniquement, ces arguments suffisent à effectuer un discernement définitif.

Je les reprends:

 

Citation:

Tout d'abord il y a des imitations, plagiats, notes de livres connus, tels ceux du Père Gobbi et « Le message du Sacré-Coeur » publié à Séoul. 

Est-ce forcement un problème? Y a-t-il eu plagiat malhonnète? Ne pourrait-on pas y voir une confirmation du Ciel? Ou alors on doit dire que à Lourdes, l'apparition plagie le dogme de 1854 sur l'Immaculée Conception?


Citation:

De plus, le passage où le Père Eternel aurait retardé la fin des temps est en conflit évident avec l'orthodoxie de la Foi catholique.

Saint Thomas aurait expliqué que cette proposition peut-être orthodoxe, non en ce qui concerne la science éternelle de Dieu (qui ne varie pas), mais par rapport à ses effets dans le temps pour nous.

 

Citation:

I.2. Le prétendu phénomène miraculeux où l'Eucharistie tombe du ciel est en contradiction avec la doctrine de l'Eglise catholique qui dit que seul le prêtre légitimement ordonné peut consacrer l'hostie pour qu'elle devienne Eucharistie

Les anges de Fatima donnaient la communion aux enfants. Le Christ est prêtre et il est au ciel. Peu convainquant...

 

Citation:

De plus, le prétendu phénomène selon lequel dès que Mme Julia Youn eut reçu l'Eucharistie l'Hostie se changea en morceau de chair sanglante dans sa bouche est aussi contraire à la doctrine de l'Eglise catholique, qui dit que même après la transsubstantiation du pain et du vin dans le Corps et le Sang du Christ par les paroles du prêtre à la consécration, les espèces du pain et du vin ne changent pas

les espèces du pain et du vin ne changent pas, on le constate. Mais Dieu peu les chaner par miracle, pour manifester sa présence. Les nombreuxmiracles eucharistiques le prouvent.

 

Citation:

I.3. De nombreux phénomènes étranges qui arrivèrent à Mme Julia Youn et autour d'elle (phénomènes provenant de son corps et de la statue de la Vierge) ne prouvent pas qu'ils sont d'origine surnaturelle et donc divine. Ils peuvent être qualifiés de force préternaturelle.

Certainement. Mais il faudrait des argument théologiques plus solides pour dire qu'ils ne viennent pas de Dieu et de ses anges.

 

Bref, ce dissernement n'est pas, à mon avis, canoniquement ratifiable. Il faudrait des faits incontestables.

        

 

Arnaud 

 

Ziq'

Échangeur


Inscrit le: 19 Avr 2005

Messages: 134

Pays-Région: Belgique

Posté le: Jeu 26 Mai à 9:25  

                

 

Eh bien c'est une excellente nouvelle! Comme vous, et comme la revue "Stella Maris", je trouve que les arguments condamnant ces faits sont plus que discutables et à mon avis, les faits de Naju méritent toute notre attention.

Afin que chacun ait une idée du contenu des messages de la Vierge Marie donnés à Julia, j'en recopierai plusieurs dans les jours qui viennent.