- Pourquoi la Vierge pleure-t-Elle?


- Miracles à Naju


- Signification des signes à Naju


- Qui est Julia Youn?

- Cinq parcours 
d’exercise spirituel pour la sanctification


- Le Témoignage
et l'
Expérience de sa foi, Julia


- Les témoignages de Julia au cours de la veillée de prières du premier samedi
 

- La douleur de Julia
comme âme de
victime

 

 

Extraits du témoignage de Maman Julia prononcé le 30 juin 2018
du 33ème anniversaire des premières Larmes de Notre-Dame de Naju

 

https://youtu.be/A92hY5QeLqE  

bullet03_glitter.gif  Loué soit le Seigneur! Louée soit la Sainte Mère! 

Jésus a dit qu’Il transformerait les ruisseaux de pluie qui descendent du Ciel comme des chutes d’eau en courants d’eau pure de la miséricorde descendant comme une cascade tombant avec fracas du haut des montagnes et s’écoulant sur la terre afin d’envoyer à profusion des bénédictions à tous.

Cette Parole se réalisera certainement si nous croyons fermement que nous transformerons même le torrent de pluie qui verse comme une chute d’eau en les flots de la Miséricorde qui descendent comme une cascade tombant avec fracas en pratiquant les Prières de la Vie à travers nos prières (Amen)

Archevêque, évêques, clergé, avec chers pèlerins, alors que vous êtes venus d’autres parties de la Corée et d’autres pays pour célébrer avec nous le 33ème anniversaire des premières larmes de Notre Dame de Naju sans se préoccuper de la longue distance parcourue, Notre-Seigneur et le Sainte Mère vont vous envoyer leur immense amour et leurs bénédictions aujourd’hui puisque vous vous rassemblez tous pour donner consolation au Seigneur et à la Sainte Mère.

Nous rendons grâce au Seigneur qu’il pleuve ou non, n’est-ce pas ? Le Seigneur a dit : « Rendez grâce en toutes circonstances. »

Nous rendons grâce pour nos yeux auxquels on peut voir, nous rendons grâce pour notre nez auquel on peut respirer et sentir, nous rendons grâce pour notre bouche à laquelle nous pouvons manger et parler, nous rendons grâce pour nos mains et nos pieds, etc. Nous devons toujours rendre grâce au Seigneur en toutes choses.

Je suis une pècheresse qui est indigne de parler devant vous. Mais le Seigneur m’a fait revenir de la mort, puis il m’a mis dans cette position. Je suis morte puis je suis revenue à la vie de nombreuses fois. La dernière fois que le Seigneur m’a ramenée à la vie, Il m’a demandé de faire connaître aux gens les Cinq Spiritualités.

Même si nous récitons nos prières formelles tout en étant assis à genoux et appelant le nom de Dieu le Père, cela ne nous amènera jamais au Ciel. Voilà pourquoi Notre-Seigneur et la Sainte Mère nous ont présenté les Cinq Spiritualités.

Puisque Peter Park a parlé en détail de la Parole de Dieu et des messages d’amour de Notre Dame de Naju, je vais à présent expliquer les Cinq Spiritualités.

Chers pèlerins, quel jour fêtons-nous aujourd’hui? C’est le 33ème anniversaire des premières Larmes versées par Notre Dame à Naju. En ce jour d’anniversaire, non seulement notre Sainte Mère a versé des larmes mais aussi Seigneur Jésus-Christ a beaucoup pleuré sur le Mont Calvaire le 30 juin 2002. Un liquide concentré provenant de son corps est sorti abondamment à travers sa statue.

A ce moment-là, on m’a informé de ce qui se passait sur le Mont Calvaire vers 10h du matin. Alors que je recueillais le liquide concentré dans une bouteille au milieu de nombreuses personnes qui étaient témoins de la scène, frère, une d’entre elles a crié : « N’est-ce pas seulement de l’eau ? » Immédiatement, le liquide concentré s’est arrêté de couler et a séché aussitôt. En fait, nous devons être prudents quand nous parlons.

Beaucoup de gens ont calculé par raisonnement humain, les hommes mesurent avec leurs propres critères et avec leurs piges ou pèsent avec leurs balances. Alors que nous devrions avoir la foi d’un simple enfant.

Depuis le 30 juin 2002, Jésus a continué de verser des Larmes et d’exsuder un liquide concentré de son Corps. Même maintenant ce liquide concentré s’écoule de son Corps.

Ce liquide corporel est aussi sorti de la statue de saint Jean ainsi que de la grande statue de la Sainte Mère de laquelle est sorti du Sang à cause des douleurs de la couronne d’épines sur son front le 30 juin 2009. Ensuite, elle a versé des Larmes.

Et ce jour-là aussi, (le 30 juin), l'Eucharistie s’est transformée en chair et en sang visible à l’œil, et les gouttes de Sang Précieux sont descendues. C’est de cette manière que le miracle de l’Amour uni a été déversé.  En effet, aujourd’hui c’est le jour de l’amour combiné qui nous a été accordé.

Cependant, au même moment, le Seigneur et la Sainte Mère ont eu besoin de nos sacrifices et de nos réparations, c’est pourquoi ce jour a été choisi pour être pluvieux durant la saison des pluies, N’est-ce pas ?

Il y a peu de temps, ici, il y avait une dame des Philippines qui a les pieds nus pendant il pleut, j’ai pensé : « Comme elle doit avoir froid les pieds nus sous cette pluie ! Alors j’ai prié : « Seigneur, je vous en prie, veuillez changer cette pluie en les flots d'eau de la Miséricorde afin que ses pieds se réchauffent et guérissent. » Ainsi, recevez la guérions! (Amen ! Amen!)

Même si ce n’est pas pour vous, si vous pensez que cette Parole est pour vous, et que vous dites « Amen ! » Vous serez alors certainement aussi bien guéris

Il y a longtemps, pendant mon témoignage dans la Chapelle, j’ai dit : « Un malade atteint du cancer du foie est en train de guérir. » Alors, là-bas, une femme qui avait le cancer de l’utérus a crié : « C’est pour moi ! » Ensuite, deux d’entre ils ont été guéris de leur cancer. En fait, comme la spiritualité de « Amen » est importante !

Les Cinq Spiritualités sont un acte de prière le plus sublime qui remplit toujours et sans cesse l’abîme qui existe entre la Sainteté de Dieu et notre petitesse. (Amen!) Vous savez ce que c’est « un abîme », n’est-ce pas ? C’est un endroit où les choses tombent dans un trou sans fond jusque dans l’ «abîme». Mais si nous allons de l’avant en pratiquant les Cinq Spiritualités, nous pourrons certainement remplir et couvrir cet abîme trop profond.

Maintenant, tout d’abord, je voudrais vous parler de « la Spiritualité de l’Amen ». Lorsque je suis tombée malade après sept ans de maladie avec un cancer en phase finale, mon corps était transi de froid. J’ai eu plusieurs fois une expérience que j’était mort, et je suis revenu à la vie. Ma tension est finalement descendue à 40/50 (ce qui est un niveau fatal) puis la tumeur cancéreuse a fait saillie de mon anus et jusqu'entre les doigts de pieds.

A ce moment-là, je n’avais jamais entendu parler qu’une tumeur cancéreuse pouvait même faire saillie de des doigts de pied. Je pensais qu’il s’agissait seulement d’un pied d’athlète et j’ai appliqué sur mes orteils plusieurs remèdes à plusieurs reprises en allant dans différents hôpitaux. Mais tout cela n’a pas réussi à soigner ma maladie.

Comme mon anus était rempli de tumeurs cancéreuses, je ne pouvais plus faire mes besoins naturels correctement. Même un anus artificiel était impossible en raison de ma condition critique puisque ma tension artérielle était déjà de 40/50. Toutes mes fonctions physiques semblaient s’être arrêtées et mon corps n’aurait pas pu supporter une injection médicale.

A ce moment-là, après de nombreux essais sans succès pour me faire une piqûre au poignet, aux pieds, aux cuisses, sur le front, etc., j’ai reçu un tiers de 500 cc par voie intraveineuse dans mon corps en 24h00. C’était tout. Mon corps était devenu si rigide qu’aucune injection ne pouvait le pénétrer.

Donc lorsque les docteurs ont finalement dit: « Nous avons fait de notre mieux, maintenant retournez chez vous et mangez quelque chose de délicieux. (avant de mourir). » Après avoir entendu ma sentence de mort, je suis rentrée chez moi.

Depuis mon enfance, j’avais l’habitude de bien nourrir les mendiants et les marchands ambulants et j'ai eu faim vraiment presque. Grâce à Dieu, je n’ai jamais que ma santé a eu à souffrir. C’était sûrement parce que je pratiquais l’amour pour les voisins.

Même lorsque j’avais 19 ans je ne mangeais qu’un seul repas en le divisant en trois petits repas pour la journée afin de soulager le pénible travail de ma mère qui travaillait dur pour nous faire vivre. Singulièrement, quand j’avais un bras de fer avec le plus costaud des hommes, je n’ai jamais perdu. Cela prouve le fait que quand on pratique l’amour envers les pauvres et les voisins. Notre Seigneur nous protège et nous maintient en bonnes conditions physiques.

En fait, je suis née dans une famille vraiment riche. Mais à cause de la guerre de Corée au 25 juin 1950, j’ai perdu tous les membres de ma famille, mon grand-père, ma grand-mère, ma sœur cadette, mon père, ils sont tous morts. Seules ma mère et moi avons survécu. Comme nous n’avions pas d’autres membres de famille proches, je me suis mis à l'abri avec ma mère dans la maison de la famille maternelle.

C’est pourquoi lorsque j’étais sur le point de mourir, je ne pouvais pas simplement mourir en laissant ma mère abandonnée. J’ai essayé toutes sortes de méthodes pour survivre de ce cancer en phase terminale, mais tout s’est démontré inutile.

Un jour, deux protestants m’ont rendu visite et ont prié pour moi. Après avoir fini de prier puis de m’encourager, l’entrée d'une maison était à tel point là-dehors. quand ils m’ont quitté, je les ai entendu parler de moi de loin : « Oh, la pauvre, son destin est triste et sa vie est regrettable. mais ce serait mieux pour elle de mourir que d’être une charge pour les membres de sa famille. » C’est pourquoi j’ai pleinement réalisé que je devais mourir.

Mon mari, julio et ma mère étaient en train de prendre soin de moi. Si mon corps reste immobile, mon corps va pétrifier. donc, ils devaient me donner des massages et rouler mon corps à chaque moment pour prévenir pétrifier, les crampes et les escarres. A ce moment-là, j’étais en train de mourir, et Dieu le Père m’a appelé à l’Eglise catholique à travers mon mari.

A ce moment-là, je ne savais pas que “Le suicide est un péché”. J’ai écrit sept lettres comme testament, à ma mère, mon mari, à mes quatre enfants puis à la future femme de mon mari. Dans la lettre pour la prochaine femme de mon mari, j’ai laissé beaucoup de notes avec la nourriture préférée et les chose préférées de mon mari et d’autres choses qui pourraient le rendre heureux et « Veuillez vivre bien heureusement ».

Chers pèlerins ! Vous avez entendu dire : « Faites de votre mieux jusqu’à la mort. » Moi qui ne pouvais pas du tout bouger mon corps d’un pouce, quand je suis sortie pour aller afin de me tuer avec le poison mais j’ai écouté la voix de mon mari, qui n'avait jamais entré à la maison pendant la journée, à l'extérieur. « Ma chérie, ma chérie, allons à l’Eglise catholique aujourd’hui ! »

‘Oh, Qu'est-ce que c'est ..., vivre c’est si dur. mais même mourir n’est pas aussi facile. ’, c’est ainsi que je pensais. En tout cas, mon mari m’a emmenée à l’Eglise catholique. J’ai dit au prêtre de la paroisse : « Père, si Dieu existe vraiment, Il est si cruel. Qu’ai-je fait pour mériter cette coupe amère? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça?” » En parlant de “coupe amère”,  je me référais à la “mort”.

Depuis ma jeunesse, je ne vivais que pour la paix des autres et pour leur faire du bien. C’était ma vie. J’ai dit cela parce que ma mort causerait du chagrin dans le cœur de ma mère et cela me brisait le cœur. Puis j’ai rencontré ce prêtre qui avait été ordonné il y a un an seulement, et après avoir accompli son service militaire, il a été assigné à la paroisse de Naju. Ce prêtre m’a dit : « Madame, vous êtes favorisée par Dieu à travers votre corps. »

Chers pèlerins, vous ne comprendrez jamais bien si vous ne faites pas l’expérience de ce genre de douleur. Qu’en serait-il si ce genre de douleur durait sept ans ? Manger, faire ses besoins ou bien une opération n’étaient pas possibles à cause de mes conditions de santé. Que deviendrait-il de cette personne ? Mais le prêtre avait dit : « A travers votre corps, vous recevez une grâce ! » Nous devrions être attentifs à la signification de ces mots! J’ai répondu en disant « Amen ! ».

A ce moment-là, j’ai ressenti une chaleur à commencer dans mon corps refroidi. Amen ! J’ai repris la vie ! J’ai acheté des objets religieux et je suis retournée chez moi et puis j’ai brûlé les sept lettres de mon testament puisque j’avais besoin de vivre. J’ai commencé à vivre une vie de fidèle.

Comme je continuais de prier pendant trois jours, j’ai entendu la voix de Jésus me dire: « Approche-toi de la Bible. La Bible, c’est ma Parole Vivante. »  J’ai immédiatement ouvert la Bible. Je suis tombée sur le chapitre 8 de l’Evangile de saint Luc aux versets 40 à 56. Une femme qui souffrait d’une hémorragie depuis douze ans a été guérie par sa foi qu’elle serait guérie si elle touchait la frange de son manteau. Jésus lui a dit : « Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix. » J’ai répondu « Amen » à ces paroles comme si Notre-Seigneur m’avait délivré. Il y avait aussi la fille de Jaïre qui était morte. Le Seigneur dit à Jaïre : « Ne crains pas ; crois seulement et ta fille sera sauvée. » J’ai accepté que le Seigneur me donne ces paroles.

A ce moment-là, les cellules du cancer qui faisaient saillie de mon anus, Cela m’empêchait de m’asseoir. Les cellules du cancer ont disparu ~ suk, suk, suk ~ rapidement et immédiatement. (suk : l’onomatopée imitant des bruits) Lorsque j’ai ressenti cette partie de mon anus avec ma main, elle était entièrement pure ! (Amen)

C’est par ces deux Paroles que j’ai été entièrement guérie. Aujourd’hui, puissiez vous tous être guéris en répondant « Amen ! ».

Je me suis hâtée d’aller à l’hôpital pour faire un examen immédiatement. Ma tension était de 120/70. J’étais tellement heureuse que je suis revenue à l’hôpital le lendemain pour passer un nouvel examen. Ma tension était de 120/80. Tout était redevenu normal en un seul moment !

Chers pèlerins, ayez la foi ! (Amen!)
La foi peut transporter des montagnes. Mais l’amour peut soulever le monde entier. (Amen !) Ce ne sera jamais suffisant, seulement avec la foi. Nous devrions être sublimés par l’amour ! C’est dans ce but que nous devrions nous armer des Cinq Spiritualités.

C’est pourquoi je vis ma seconde vie à travers « Amen ». J’ai été guérie en répondant « Amen ». Mais tout au long de ma vie, j’ai aussi pratiqué beaucoup la spiritualité de « Semchigo ».

Dans mon enfance, j’ai vécu dans la maison de mon oncle que nous nous sommes réfugiés à cause de la guerre de Corée, le 25 juin 1950. J’ai commencé à travailler à l’âge de 6 ans. J’ai accompli toutes sortes de diverses commissions. En grandissant, j’ai fait toutes sortes de travaux ménagers tels que couper le fourrage, cuire le riz, prendre soin des bébés, laver les couches, laver le linge.

En conséquence, j’avais les mains gercées, qui saignait la plupart du temps. Quand ma mère retournait à la maison après avoir vendu des tissus d’habillement, je voulais lui cacher mes mains en pensant : ‘ Si ma mère voyait mes mains, comme son cœur serait brisé. ’ Même jusqu’à la mort de ma mère, je ne lui ai jamais dit que j’avais beaucoup souffert dans la maison de mon oncle.

Chers pèlerins! Nous faisons face à plusieurs sortes de souffrances. Alors Jésus a dit comme cela, que beaucoup de mes enfants se plaignent pour des riens : des maux de tête, des contusions, des égratignures et crient vers Dieu pour cela. Ainsi les démons leur tendent des pièges pour les précipiter dans leur terrible marécage. C’est pourquoi nous devons rendre grâces en toute circonstance. (Amen !)

Si nous nous plaignons à Dieu pour un maux de tête, comment Dieu peut-Il nous venir en aide ?

Si nous avons des maux de tête et disons: “Oh Jésus! J’offre cette peine pour 000, alors cet acte produira des mérites. Mais si nous disons : « Ah Jésus ! Pourquoi me donnez-vous ces maux de tête ? »,  alors tous les mérites que nous avons accumulés deviendront inutiles. Voilà pourquoi nous devons rendre grâces en toutes choses!

Lorsque j’étais dans la maison de mon oncle et que je saignais, je l’acceptais comme si j’étais aimée en pratiquant la spiritualité de « Semchigo ». Ma cousine me battait souvent. Comme je travaillais si bien et que ma tante m’aimait beaucoup pour cela, ma cousine me traitait ainsi par jalousie. Quand on était à table et que je voulais atteindre la nourriture à l’aide de baguettes, ma cousine frappait mes baguettes. Alors j’arrêtais de manger mais je considérais l’incident avec la spiritualité de « Semchigo », c’est-à-dire comme si elle m’aimait.

Je portais des habits soignés pour l’école et je les gardais soigneusement puis quand je revenais à la maison, je changeais d’habits. Je ne possédais que ces deux vêtements, l’un pour l’école et l’autre pour la maison. Mais quand j'ai vu pour porter mes vêtements pour aller à l'école, j’ai trouvé que ma cousine les souillait avec des excréments. Que devais-je faire? Eh bien oui, je l’ai accepté comme si j’étais aimée d’elle avec la spiritualité de « Semchigo ». Oui, c’était bien mes habits de travail mais ‘Laisse-moi agir selon la spiritualité de « Semchigo »’. Ainsi j’ai vécu selon la spiritualité de « Semchigo ». En conséquence, je n’ai eu de ressentiment pour personne, ni n’ai haï personne.

Chers pèlerins, j’ai cette pensée à partager avec vous ! Si nous ne vivons qu’avec une seule spiritualité, la spiritualité de « Semchigo », nous pouvons entrer au Ciel ! (Amen !)

Lorsque je tenais un salon de coiffure, j’ai acheté ses vêtements sur mesure en payant quelques milliers won pour les coiffeuses de mon salon de coiffure. Et moi, à la place, lors de mes jours de congé (le 1er et le 15), au premier jour de chaque mois, j’avais l’habitude d’aller sur un marché local qu’on appelle « le marché de Yangdong ».

On vendait les habits pour un prix de gros de mille wons par article. J’étais mince en ce temps-là. Mon tour de taille ne faisait que 23 ou 24 pouces, c’est pourquoi c’était facile de choisir les bons habits que j’aimais parce qu'il y a peu de gens minces. Même les pantalons de laine ne coûtaient que mille wons par article.

Les gens m’a demandé lorsque je portais une blouse en coûtant mille wons : « Où est-ce que vous vous êtes habillés sur mesure si bons vêtements? ». De cette manière je pratiquais la spiritualité de « Semchigo », même si je porte le vêtement de mille won comme si je portais une bonne blouse provenant d’un grand magasin luxueux ou bien comme si je portais des habits faits sur commande chez un couturier. Comme cela me rendait joyeuse.

Lorsque vous voulez manger quelque chose mais que vous ne pouvez pas le manger tout de suite. Alors vous pouvez l’offrir vers le Haut comme si vous l’aviez déjà mangé. Pouvez vous l’offrir comme si vous l’aviez déjà mangé selon la spiritualité de « Semchigo »?  (Amen !!!) Par exemple, lorsque vous voulez manger de la bonne viande, vous pouvez considérer comme si vous l’aviez déjà mangée, alors le Seigneur vous emplira avec une nutrition de viande.

Si vous faites une prière avant de manger : « Seigneur, bénissez et transformez ce repas en le précieux Sang de vos Cinq Stigmates et de vos Sept Plaies puis en larmes, en larmes de sang, en huile parfumée et en lait maternel de la Sainte Mère et guérissez complètement nos âmes et nos cœurs quand nous mangeons afin que nous devenions des instruments pour la gloire du Seigneur. », alors cette prière se réalisera vraiment ! Vivons ainsi ! (Amen !)

De même que pour les « Prières de la Vie », j’ai réalisé que je les avais déjà pratiquées dans ma tendre enfance.

Depuis que j’étais petite, je rangeais très bien toutes les choses. Même si les choses étaient un peu désordonnées et pas bien arrangées, immédiatement, je m’en occupais sans faute. Lorsque j’étais occupée à ranger les choses, je pensais : « Ah ! Lorsque je range les choses, mon sentiment peut si bien s’organiser ! » Un jour, une cliente est entrée dans mon salon de coiffure.

Elle me dit qu’elle était en train de déposer une demande de divorce avec son mari parce qu’il avait une liaison extra-conjugale. C’est pourquoi je lui ai donné de bons conseils. Pourtant elle ne voulait pas m’écouter et dit : « Vous voulez dire que je dois persévérer et continuer de vivre avec un tel mari infidèle » Je rétorquai : « L’infidélité ce n’est qu’un moment dans le temps. Si vous essayez d’être plus gentille avec votre mari, il reviendra vers vous. »

Elle dit alors: « Même comme cela, je ne peux pas lui pardonner maintenant. » Je lui dis : Comme la Sainte Bible le dit, « Pardonnez à votre frère soixante-dix fois sept. » Nous devons pardonner aux autres sans fin. Mais elle continuait d’insister qu’elle ne pouvait pas pardonner à son mari.

Je pensais en moi-même: ‘Oh mon Dieu’. Puis, je priais silencieusement pendant que je lui coupais les cheveux. « Seigneur, je Vous en prie, coupez son égo, sa haine et accordez-lui le coeur de pardonner à son mari. » Mes chers frères et sœurs, vous pouvez faire la même chose n’est-ce pas ?

Je peux voir beaucoup d’entre vous avec les cheveux courts. Vous pourriez prier quand on vous coupe les cheveux. Chers frères et sœurs, prions. (Amen!) « Seigneur, accordez à beaucoup d’âmes, aussi nombreuses que le nombre de cheveux qui ont été coupés, la grâce de se repentir de leurs péchés. » Nous pouvons prier ainsi.

Bon, j’ai fini de la coiffer en priant puis elle s’en est allée. Et juste le lendemain, elle revint avec un homme. J’étais surprise. D’un ton embarrassé elle me dit: « Voici mon mari. »

En revenant du salon de coiffure chez elle, elle n’avait pas tout d’abord le courage de lui pardonner. Mais, se souvenant des paroles que je lui avais dites, elle pensa en elle-même : « Ah ! C’était de ma faute. Il reviendra vers moi si je suis gentille avec lui. » Elle s’est repentie et elle en a parlé à son mari.

Alors, son mari a tellement débordé de joie qu’ils sont venus me voir. Elle me dit : « Notre famille était presque brisée mais vous m’avez aidée à la restaurer. » « Nous vivrons heureux pour de bon. » J’ai versé des larmes secrètes de joie pour elle. Puis j’ai remercié Dieu en essuyant mes yeux.

Alors, Jésus a murmuré à mon oreille : « C’est cela. Voici les “Prières de la Vie ”.  Il m’a juste montré le pouvoir des Prières de la Vie ! Offrons chaque chose vers le Haut à l’aide des Prières de la Vie au lieu d’être négatifs ! Alors, tout sera réalisé. (Amen!)

Comme je suis supposé vous parler des Cinq Spiritualités de Naju, ça n’aurait pas de fin même si nous restions plusieurs nuits. Mais vous pouvez appliquer ces spiritualités à tout moment.

Certains disent que c’est difficile de pratiquer les Prières de la Vie, mais, en vérité, c’est facile de les mettre en pratique. Dès le moment où nous nous levons jusqu’au moment où nous nous endormons, nous pouvons offrir absolument tout dans notre vie comme prière.

Nous avons besoin de réserver du temps pour réciter le chapelet. Cependant, les Prières de la Vie, nous pouvons les faire à tout moment. Même en ce moment où je vous adresse la parole, je demande au Seigneur de faire descendre les flots de la miséricorde sur vous en enlevant toutes les taches de vos corps et de vos âmes.

Jésus a versé son Sang et de l’eau jusqu’à la dernière goutte pour notre salut pendant qu’il clouait sur la Croix ! Je prie afin que le Seigneur transforme les flots de pluie qui s’abattent comme une chute d’eau maintenant en son précieux Sang, qu’Il lave et essuie nos corps et nos âmes et qu’Il enlève tout ce qui fait obstruction et cause des problèmes. (Amen!)

Nous pouvons prier tout en parlant ici-même et « Prières de la Vie » sont infinies. Nous pouvons aussi prier pour les événements de notre vie qui ont eu lieu dans le passé. Regardez ! La cliente est devenue heureuse. « Prières de la Vie ! » dès aujourd’hui, essayez de les mettre en pratique.

Un jour, j’ai été hospitalisée dans la ville de Busan. A ce moment-là, je souffrais de pénibles douleurs. Mon mari était à mes côtés et une sœur m’a rendu visite pour recevoir une prière.

Comme j’étais dans l’incapacité de parler, mon mari lui a dit: « En ce moment, Julia ne peut même pas bouger d’un pouce. » Mais j’ai fait un signal en clignant des yeux à mon mari pour lui indiquer de la faire rester. J’ai prié : « Jésus, comme cela a été difficile pour cette religieuse de venir jusqu’ici pour me chercher bien qu’elle réalise que je suis très malade. Donne-moi la force. » Et le Seigneur m’a vraiment donné la force dont j’avais besoin.

J’ai ressenti une souffrance douloureuse dans mon coeur (Cela veut dire que Julia a ressenti du coeur déchiré de cette religieuse). Alors, j’ai dit à cette sœur : « Mais votre cœur fait tellement mal. » « Pas vraiment. », répondit-elle. Si quelqu’un a besoin d’une prière de guérison, alors cette personne tout entière a besoin de devenir comme un simple petit enfant. Mais elle n’a pas admis que son cœur était endolori afin de sauver la face en tant que membre d’une Congrégation religieuse.

« Votre coeur est pleins de meurtrissures. » « Non, pas de problème. », répliqua-t-elle. Plus tard, après avoir écouté son histoire, j’ai su qu’elle était en charge des repas au réfectoire d’un hôpital.

“Oh, ma Soeur! Vraiment, vous avez reçu la bonne part du Seigneur. Il n’y a pas de meilleur endroit que la cuisine pour pouvoir mieux offrir beaucoup de « Prières de la Vie ». Vous pouvez prier en faisant des garnitures. Quand vous préparez “Bibimbab’’, vous devez mélanger le riz avec de nombreux ingrédients et épice. Même s'il y a beaucoup de monde, il n'y a pas de personne identique. De même que les garnitures sont différentes, chaque personne est différente.

C’est pourquoi, quand vous les mélangez dans un bol, vous pouvez prier : « Seigneur, laissez-nous devenir tous unis les uns les autres dans l’unité comme ces ingrédients qui vont s’unir au riz. » Pendant que vous faites la vaisselle, vous pouvez aussi prier en appelant chaque nom : « Que les âmes de (  ), (  ), (  )… et tous les malades, toutes les Sœurs puissent être tous unis en une communauté. » Je lui ai expliqué continuellement « Prières de la Vie ».

Ce n’est qu’à partir de ce moment qu’elle commença à parler de son histoire. Il y a 40 ans, elle avait fondé un couvent puis dans ses débuts, elle était paysanne et vendait même des cigarettes. Elle avait à accomplir tant de diverses tâches quand elle ne portait pas son habit religieux.

En cultivant, elle a été infestée par un pesticide dangereux. Cela s’est passé il y a plus de quarante ans mais elle avait souffert de nombreuses maladies. Alors, elle pensa : « Je suis malade à cause de ces pesticides. Combien de temps pourrai-je vivre ainsi ? En faisant des garnitures et du riz comme une partie de ma vocation religieuse? »

Alors, elle emballa toutes ses affaires pour quitter la communauté puis elle est venue me voir pour recevoir ma prière juste avant son départ. En écoutant mon conseil, elle s’est mise à pleurer et à crier avec un profond repentir. Elle dit : « Je me suis trompée. Je n’y avais pas vraiment pensé. » En écoutant sur « Les Prières de la Vie », elle dit : « Je suis vraiment désolée pour le Seigneur, mon conjoint d’avoir vécu de façon si erronée ». Elle a pleuré et s’est repentie profondément.

En se repentant, toutes ses maladies ont été guéries. (Amen !) En pratiquant « les Prières de la Vie » et en offrant tout comme « C’est de ma faute. », cette religieuse a pu complètement guérir et elle mène bien une vie religieuse jusqu’ici. (Applaudissements)

Les Cinq Spiritualité ! Chacune d’elles sont étroitement unies. Ce n’est pas juste de les considérer chacune à part. Elles sont toutes unies entre elles.

La spiritualité de « C’est de ma faute » est également importante. Ce sera la plus difficile de supporter la spiritualité de « C’est de ma faute », une auto-accusation en toutes choses.

Si nous prenons toute chose comme si elles étaient due à cause de « Ma faute » et vivent selon la spiritualité de « C’est de ma faute », il n’y aura alors plus aucune raison de se battre avec d’autres personnes. C’est parce que nous ne prenons pas les choses comme si c’était à cause de « Ma faute », mais que nous repoussons « Ta faute sur les autres » que nous nous battons toujours, nous haïssons, nous avons de la répugnance les uns pour les autres en nous brûlant nous-mêmes en nous vengeant. Si nous acceptons tout comme si c’était de « Ma faute », nous sommes déjà au Ciel. (Amen!)

J’étais enceinte de mon troisième enfant en 1975. Mais alors que j’étais allée à l’hôpital pour une simple visite de routine et que le fœtus bougeait dans mon ventre, le docteur a affirmé que le bébé était déjà mort. Bien que j’essayais de fuir en criant « Le bébé est vivant », les docteurs et les infirmières m’ont attaché de force mes mains et mes pieds sur la table d’opération. Ce docteur a cureté de force le fœtus en disait que le fœtus était mort. Je continuais de crier: « Le bébé n’est pas mort! » Mais ils insistaient en disant qu’il était mort.

J’ai subi une seconde opération une semaine après et ensuite je suis morte le lendemain, au huit jours. Je suis en train d’aller au Ciel. A ce moment-là, j’ai entendu une voix : « Pourquoi es-tu ici ? Ton heure n’est pas encore venue. Tu as beaucoup de choses à faire. Retourne vite dans le monde ! » Quand je me suis réveillée, on m’avait recouvert le corps d’un drap à l'hôpital universitaire de Jeonnam. Puis je suis revenue à la vie.

Cette fois-là, Dieu m’a sauvé à nouveau. Le docteur qui a tué le bébé en vie était un meurtrier mais je lui ai pardonné. Depuis cet avortement, je n’ai cessé de faire de nombreuses fausses couches. Je suis tombée à nouveau enceinte après beaucoup d’efforts lorsque mon mari fut désigné à son bureau ‘Young Am’.

Alors, nous sommes allés là-bas pour y louer une maison et donc on a utilisé le terminal des bus pour retourner à Naju avec ma belle-sœur. Alors que j’allais monter à bord de l’autobus, j’ai entendu un cri, « Je dois tuer cette garce, cette espèce de sale garce, une destructrice de familles. » C’est pourquoi j’ai pensé qu’il y avait dans les alentours une femme qui avait commis l’adultère.

Mais la voix s’est rapprochée de moi. J’ai pensé : « Qui cela peut-il être ? » Alors j’ai réalisé qu’il parlait de moi. Je lui ai dit : « Pourquoi vous adressez-vous à moi sans vérifier les faits d’abord ? » Puis il continua : « Cette sorte de fille mérite de mourir. » J’avais presque monté les marches de l’autobus mais il m’a empoigné et a commencé à me frapper de coup de pied à cet endroit. Mon mari et ma belle-sœur lui ont dit : « C’est ma femme ; c’est ma belle-sœur. » Mais il a refusé de nous écouter.

Après qu’il m’ait battue et m’ait frappé du son pied, je suis tombée sur la route qui était dure et cela a causé une fausse couche. Après m’avoir assailli violemment, il a continué à me draguer en me disant : « C’est mieux pour une telle sale garce d’être jetée dans les toilettes. »

Plus tard, nous sommes tous allés à la station de police pour faire un rapport. Après avoir vu mon mari, il a réalisé que j’étais sans aucun doute son épouse. Il était tellement surpris sur cela et s’est alors mis à genoux. Il m’a dit : « Je vous en prie, la sœur aînée, pardonnez-moi. » Plus tard, il a dit qu’il avait une sœur de 19 ans ; il s’est mépris en me prenant pour une fille de 19 ans.

En voyant une belle jeune fille qu’il supposait avoir des relations avec un homme marié, il s’est souvenu de sa sœur parce que j'avais l'air si jeune. En fait, je suis plus jeune que mon mari de 5 ans. Parce qu’il a pensé que une belle jeune fille séduit un homme marié, il a essayé de me punir puis de me tuer. Il a dit à nouveau : « Chère grande sœur, pardonnez-moi. Si vous me pardonnez, je prendrai un nouveau départ. »

Alors je lui ai pardonné en disant : « Je vous pardonne vos péchés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. » (Amen !) Je n’ai alors jamais entretenu aucune rancœur à son égard. A ce moment-là, j’avais des pertes de sang à cause de la fausse couche. En ces jours, on ne pouvait pas se procurer des serviettes hygiéniques disponibles publiquement. Toutes les pharmacies dans les parages étaient déjà fermées.

Je suis allée dans les toilettes du Commissariat de police, enlevé mon sous-vêtement puis j’ai arrêté l’hémorragie avec des papiers. Mais je n’en n’ai pas fait part à la police. Si je l’avais révélé à la police, ils auraient pu emprisonner l’homme, et quel bien cela aurait pu m’apporter ? De quoi cela sert-il? Quel bien, même s’il s’agissait d’argent comme compensation ?

Alors le policier m’a regardé comme une personne insensée. Mais leur verdict ne me dérangeait pas du tout. J’ai considéré ce qui s’est passé comme si c’était de ma faute puisque j’avais l’apparence d’une jeune fille de 19 ans. Le malentendu n’aurait pas pu avoir lieu si j’avais été laide ou vieille d’apparence. Ceci est la Spiritualité de « C’est de ma faute. »

Mon bébé est mort et j’ai été grièvement battue. Tout mon corps a fait d'être couvert d'entailles. Mais je lui ai pardonné. J’ai dit cela parce que le Seigneur m’a demandé de transmettre ma vie au monde. Je n’ai pas l’intention de me vanter pour cela. Mes chers frères et sœurs, si nous pouvons pardonner aux personnes par cette voie, nous pouvons sûrement devenir heureux. (Amen!) Le bonheur n’est jamais loin de nous. Nous devrions le trouver autour de nous. Et nous devrions faire un effort pour créer le Bonheur.

Ainsi, nous devons toujours vivre avec la spiritualité de « C’est de ma faute. » « C’est de ma faute ! » C’est plus qu’assez pour aller au Ciel bien qu’on ne pratique qu'une seule spiritualité, la spiritualité de « C’est de ma faute ».

Une fois, mon mari avait garé sa moto en face du salon de coiffure et en peu de temps, sa moto a été volée. Ce n’était pas sa propre moto mais elle avait été louée par le bureau pour lequel il travaillait. Le lendemain, nous avons reçu un appel téléphonique du commissariat de police.  

Les deux jeunes avaient essayés de vendre la moto qu’ils avaient volée pour avoir de l’argent. Je leur dis: “Oh, pauvres garçons! Comme vous devez avoir faim ! ” Alors, je leur ai acheté des petits pains et du lait, mais les jeunes ont refusé de manger. Je leur ai demandé: “Vous ne voulez pas manger?”

Alors les policiers ont dit : “Nous leur avons mis des menottes.” Puisque leurs mains étaient immobilisées par des menottes, je les ai nourris moi-même. “Ce n’est pas de votre faute. Tout est de notre faute. Ne faites plus jamais de mauvaises choses et vivez honnêtement à l’avenir.”

Alors les policiers ont fait des gestes pour signifier que j’étais folle. Ils regardaient mon mari avec une expression consternée sur leur visage qui semblait dire: “Votre femme est comme une imbécile.” Peu importe. Nous devons trouver notre joie en Jésus. (Amen!) Est-ce que cela est vraiment important que d’autres personnes disent de moi que je suis folle ? Cela ne me dérange pas que l’on me traite de malade mentale.

J’ai entendu dire qu’il y avait des frais imputés à leur arrestation et j’ai dit : “ C’est moi qui vais payer pour eux.” Les jeunes furent donc relâchés et j’ai payé de moi-même pour leur mise en liberté provisoire. Cela a eu lieu en 1980, puis la mère d’un des jeunes m’a rendu visite en 1985 un jour particulier.

Elle me dit : “Ce n’est pas étonnant que la Sainte Mère verse des larmes à cette maison.” Je ne m’inquiète pas de l’issue finale parce que je sais que le Seigneur va résoudre tous les problèmes. La mère de l’enfant a continué à dire: “ Soeur Julia, je vous suis si reconnaissante de vous être montrée si clémente envers mon fils. Après ce qu’il a fait, mon fils s’est repenti de ses péchés puis il a été baptisé à l’Eglise catholique. Maintenant, il travaille dans une usine et mène sa vie avec le plus grand sérieux. et moi aussi, j’ai été baptisé à l’Eglise catholique.”

En pardonnant à une personne nous pouvons conduire au baptême non seulement une personne mais encore beaucoup d’autres. Mon mari et moi pensions que c’était de notre faute puisque nous avions garé la moto en face de mon salon de coiffure et nous étions désolés pour ces deux jeunes. Avec des conséquences semblables, notre manière de penser est différente les uns des autres, tout comme la différence entre le ciel et la terre.

Au 12 décembre 1982, j’ai off ert les prières des Heures Saintes dans la paroisse de Naju avec quelques personnes. Le prêtre nous avait dit de prier devant l’autel. C’est pourquoi nous avons prié pendant sept heures à genoux sur le parquet en bois les deux bras levés. Neuf heures passées, l’une des participantes nommée Anna, dit : “Il fait trop froid. Terminons plus tôt nos prières. ” Puis, peu après nous avons quitté l’église.

Je marchais à travers une ruelle avec Véronique pour accompagner Clara Kim chez elle. Trois jeunes hommes nous suivaient en disant : “Hé, peut-on causer avec vous pendant une minute? ” Je me suis retournée et j’ai vu trois jeunes hommes qui avaient la vingtaine et qui nous suivaient. Je leur dit : “Qu’est-ce que vous voulez à une femme de quarante ans ? ” L’un d’eux répliqua: “La quarantaine? Qu'importe !” en tendant sa main vers ma poitrine. Instinctivement, je frappais sa main.

Alors il me dit: “Garce!” Et il m’a frappé à plusieurs reprises sur les deux joues. Oh, j’étais si reconnaissante. Ils me frappèrent et me donnèrent des coup de pied avec brutalité. Mes mollets étaient déjà gelés après ces sept heures de prière à genoux sur un plancher froid, si bien que lorsqu’ils me donnaient des coups de pied brutalement dans les mollets, cela était si douloureux que je voyais les trente-six chandelles. Les hommes qui ont rejoint l’armée auparavant savent ce que je veux dire. ; ce qu’on a été brutalement frappé un coup de pied chaussé sur le tibia.

J’étais tellement heureuse, en fait, je ne pouvais pas être plus heureuse. Pourquoi suis-je si heureuse? A quelle douleur ai-je éprouvée jusqu’ici lorsque j’ai prie de participer à la douleur du Jésus? C’est justement que je participe à la souffrance du Seigneur. J’étais très ravie. ~

Veronica ne pouvait plus garder le silence plus longtemps en le voyant me battre et m’insulter. Elle se mit à dire: “Ma soeur aînée ! Dénonce-les à la police ! ” Alors il répliqua: “ Vas-y, dénonce-nous, garce! ” Dès que je mis mes bras autour de Veronica pour la protéger, les trois hommes commencèrent à me frapper et à me donner des coups de pied brutalement. Ils m’ont même craché à la figure. “Oh Seigneur! Merci ! Vous avez été frappé, on vous a craché à la figure et des gens brutaux vous ont donné des coups de pied. Je vous suis infiniment reconnaissante. ”

Je ne pouvais pas simplement rendre grâce au Seigneur parce qu’ils étaient en train de commettre un péché en me battant et je devais les arrêter avant que les blessures ne s’empirent. C’est pourquoi je leur dis : “Attendez! Je suis vraiment désolée. C’était de ma faute. Je suis vraiment désolée.” Alors, ils ont arrêté de me battre et restaient comme le robot là debout stupéfiés. “Tout cela est de ma faute parce que je vous ai laissé pécher. Ne recommencez plus jamais. Arrêtez de faire de telles choses, je vous en prie.” Alors, ils s’éloignèrent comme des robots mécaniques.

Je crois que ces hommes sont devenus enfants du Seigneur parce que je les ai offerts au Seigneur à ce moment là. (Amen!) Je marchais dans la joie mais Veronica me dit : “ Qu’est-ce que tu as fait de mal sur cette terre pour que tu aies supplié pour obtenir leur pardon.” Je lui ai répondu: “La loi du Seigneur est différente de celle des hommes.” Elle rétorqua alors: “ Qu’est-ce que tu as fait de mal ? La seule chose que tu as mal fait c’est d’avoir prié Dieu à l’Eglise!” Alors, je lui répondis: “Si nous n’avions pas été ici, ils n’auraient pas fait ces choses-là.” Mais elle ne pouvait pas comprendre ce que je disais.

“La soeur aînée, Quel non sens ! Est-ce que tu plaisantes ? Nous avons prié pendant sept heures sur un parquet froid pour compenser les insultes commises envers Jésus. Mais Jésus ne nous a même pas protégé des coups de ces gars.” Alors je lui répondis : “ Non, ce n’est pas cela. Nous avons prié pour compenser les insultes commises envers Jésus puis j’ai été battues. C’est la blessure de la gloire.

La loi du Seigneur est différente de celle  des hommes. Les ennemis que nous avons à combattre ce ne sont pas des êtres humains mais Satan et ses démons. Que ce serait-il passé si nous nous étions battues main à main avec ces trois hommes? Comment pouvons-nous nous justifier juste en priant pendant quelques heures et considérer le temps que nous avons passé à prier comme l’équivalent pour rejoindre les souffrances du Seigneur? Cette violence que nous avons reçues des garçons équivaut à rejoindre les souffrances du Seigneur.” Et j’ai continué de la calmer en lui enseignant encore de nombreuses Prières de la Vie.

Si nous nous armons des Cinq Spiritualités de Naju, même nos voisins pourront eux-aussi entrer au Paradis. Chacun de nous, renaissons. (Amen!)

La Sainte Mère est descendue son Lait maternel pendant le témoignage de Maman Julia à l'occasion du 33ème anniversaire des premières larmes de Notre-Dame de Naju.
(Le 30 juin 2018 à Naju, en Corée du Sud)

Vous voulez être guéris, n’est-ce pas? (Oui!) Si vous voulez être guéris, vous devez préalablement vous repentir de vos péchés. (Amen!) Le repentir est le meilleure remède pour guérir. Si vous êtes guéri du cancer par votre repentir, votre cancer ne fera jamais de rechute. (Amen!)

Il y avait une femme nommée Maria Lee et qui vivait à Busan. Depuis sa naissance, elle avait un trou dans son coeur. Son docteur avait dit qu’elle mourrait dans les six mois suivant. C’est pourquoi elle fut baptisée et reçut les derniers sacrement pour se préparer à sa mort qui était imminente. Au bout de trois ans, elle est sortie de l’hôpital mais continuait à souffrir. Puis elle est allée à nouveau à l’hôpital où on s’est aperçu que ses cicatrices étaient en train de pourrir.  

On lui a enlevé ces trois cicatrices en l’opérant. Cependant elle continuait à souffrir et était incapable de supporter plus longtemps cette souffrance. On lui a fait subir une autre opération dans un grand hôpital mais ses douleurs persistaient. Après être sortie de l’hôpital au bout de trois mois d’hospitalisation préalables, elle continuait à se rendre régulièrement à l’hôpital. C’est ainsi que lors d’une de ses visites médicales à l’hôpital, on a découvert que ses cicatrices avaient grandi.

Elle a alors subi une intervention chirurgicale pour enlever les cicatrices et le pus saignant qui infestaient sa plaie. Elle a suivi un nouveau traitement mais en vain. Plus tard, on lui a diagnostiqué le cancer.

On lui a enlevé cinq autres traces chirurgicales par la suite. Mais elle était encore très malade. Alors son docteur renonça à poursuivre le traitement et lui dit de retourner chez elle pour de bon. On lui a dit qu’elle allait mourir dans deux ou trois mois au maximum. Elle a donc quitté l’hôpital pour se préparer à mourir. Elle continuait à prendre ses médicaments après avoir quitté l’hôpital. Mais ses traces chirurgicales continuaient à pourrir rapidement.

Personne ne pourrait vivre à travers une telle épreuve. Seuls ceux qui ont eu l’expérience d’une maladie similaire peuvent comprendre sa souffrance. Moi je peux la comprendre parce que j’ai traversé toutes sortes de souffrances parce que le Seigneur m’y a préparée. Elle a même essayé de se suicider en prenant des médicaments. C’est horrible de continuer à vivre en souffrant alors que vous ne pouvez pas mourir.

Un jour, une connaissance de Marie lui a donné des bandes vidéo qui contenaient l’offrande de mes souffrances et les messages de Notre Dame de Naju. Pendant ce temps, elle a eu du ressentiment contre Dieu qui lui a donné la vie. Après avoir visionné ces bandes vidéo, elle a commencé à croire et a réalisé vraiment la Présence du Seigneur! Elle voulait me voir avant de mourir.

Elle est donc venue à Naju. A ce moment-là, elle avait vingt-huit ans. Elle haïssait son mari, la famille de son mari et les autres parce qu’elle était malade depuis sa naissance. Mais après avoir assisté au Rassemblement de Prières du premier samedi du mois et entendu mon témoignage, auparavant, elle haïssait tellement beaucoup de monde, ce moment-là, elle s’est repentie de ses péchés à Naju. (Amen!) “C’est de ma faute!” C’est entièrement ma faute que je suis malade, c’est pourquoi Julia souffre de douleurs.  

Elle prit tout comme étant de sa faute. Et à ce moment-là, elle a totalement guéri. (Amen!) Elle est ici aujourd’hui avec vous tous. Elle est restée en vie. Il y a 29 ans qu’elle a été guérie. Nous serons sauvés si nous nous repentons de nos péchés en versant des larmes, en prenant chaque chose comme si c’était de notre faute. (Amen!)

Enfin, que signifie l’offrande vers le Haut? Beaucoup de gens penseront à offrir une Messe ou bien quelque chose, mais il ne s’agit pas de cela. Quand quelqu’un parle de ses souffrances, alors les gens lui répondent : “Supporte-les! Endure-les.”

Cependant, si vous ne faites qu’endurer vos souffrances, cela ne fait qu’envenimer une blessure sans solution dans votre coeur. Puis cela s’accumule et cause une maladie du coeur. Je veux dire par là des troubles mentaux ou émotionnels comme résultat de stress ou de peur refoulés. Par conséquent, nous devons les offrir en sacrifice.

Même si votre mari a des relations extra conjugales, dites-lui seulement : “Mon chéri, tu a été fatigué. Prendre soin d’une seule femme, c’est assez dur. Mais comme c’est dur de s’occuper de deux femmes!” tout en lui massant le dos. Faites-en de même pour votre épouse infidèle. Et c'est pareil si votre femme a des relations extra conjugales. Cela va sûrement revenir comme un écho. L’amour reviendra à vous.

Quelle différence cela fait si vous harcelez à mort votre épouse infidèle parce qu’elle a des relations extraconjugales ? Cela vous apporte-t-il l’amour ? Non, jamais. Ne tourmentez pas les autres. (Amen!) Traitez votre conjoint avec amour. Vous ne pouvez être aimé que si vous traitez votre conjoint avec un amour inconditionnel.

Quelle différence cela fait-il si vous continuez de harceler à mort votre mari parce qu’il parie. Cela vous apporte-t-il de l’argent? Si vous n'obtenez pas l'argent, vous devez le faire avec amour. Ce n’est qu’avec l’amour que nous pouvons remporter le triomphe. Tous les démons seront vaincus si nous pratiquons l’amour. Remportons le triomphe par l’amour. (Amen!)

Il y avait une femme nommée Agatha Park originaire de Busan. Elle vivait avec son fils et sa fille mais sans son mari. Son fils de vingt ans n’est pas allé à l’université et il est devenu un chauffeur de taxi. Son fils a pourvu à la subsistance de sa famille. Un jour, un voleur de taxi âgé de vingt-et-un ans a tué son fils. Son fils a été poignardé de dix-sept coups de couteau dans son corps.

Comment Agatha pouvait-elle pardonner au voleur de taxi le meurtre de son fils ? Oui, c’était très difficile pour elle de lui pardonner. Mais elle lui a pardonné au nom de Jésus et de la Sainte Mère. (Amen!)

Elle avait fini par haïr ses proches qui essayaient de la consoler. Pour elle, le monde n’était que des ténèbres profondes et elle haïssait tout le monde. Un jour, quelqu’un lui dit: “J’ai entendu dire que la Sainte Vierge à Naju verse des larmes et des larmes de sang. Allons à Naju.” Agatha répliqua: “Mais tu plaisantes? ” “La Vierge Marie verse aussi des larmes ?” “La Sainte Vierge à Naju verse aussi des larmes de sang” “Comment cela peut-il se faire ? ” Finalement elle est venue à Naju parce qu’elle n’avait personne sur qui compter.

Cela se passait lors des prieres d'anniversaire des larmes de sang le 19 octobre. Je racontais à tout le monde l’histoire où j’avais été battue par une hôtesse de bar ainsi que d’autres choses. Alors j’ai dit que je l’avais offert en offrande vers le Haut, en le considérant comme si cela avait été de ma faute. Agatha a beaucoup pleuré. Tout d’un coup, elle a levé la main et a dit : “J’ai quelque chose à dire.” “Oui, vas-y! ” Imaginez tout ce qu’elle a vécu avec ses deux enfants et son fils qui gagnait l’argent et qui est mort misérablement. Lorsqu’un enfant meurt, sa mère l’enfouit dans son coeur.

Elle cria: “J’ai perdu mon fils. Le voleur de taxi a tué mon fils en le poignardant dix-sept fois. Je ne pouvais pas lui pardonner. Je haïssais le monde entier. Je haïssais le Seigneur. Mais j’ai décidé de lui pardonner pendant que j’écoutais le témoignage de Julia. (Amen !!!) Je vais lui pardonner au nom de Notre Dame de Naju. ”

Le voleur de taxi avait l’habitude d’attaquer les autres sans raison. Il avait vécu aux Etats-Unis mais il a été expulsé vers la Corée. Il a fait beaucoup de choses terribles depuis son retour en Corée, on l’a arrêté aussitôt puis il a été envoyé en prison. Agatha a dit: “Quand je vais retourner à Busan, je vais prendre soin de lui et le considérer comme mon fils.” Elle a totalement changé. J’espère que vous tous changerez aujourd’hui par l’amour de Jésus et de la Sainte Mère comme elle a changé.Quelle belle consécration !

Une fois, j’ai pensé renoncer à mon salon de coiffure parce que la Sainte Mère versait les larmes quand je tenais au salon de coiffure. Il y a personne qui remboursera beaucoup de dettes à moi. Il y avait des bars tout autour de mon salon de coiffure qui n’existaient pas auparavant. Les gens dans le bar étaient tellement bagarreurs qu’ils attrapaient les filles et leur brûlaient la peau.

Ils me forçaient de leur couper les cheveux moins cher, seulement 500 wons ce qui est nettement plus bas qu’un tarif normal de 3000 wons. En outre, ils n’ont pas tenu leurs promesses et le tarif non payé s’est accumulé jusqu’à atteindre la somme de 360,000 wons. Alors combien ont-ils  fait ? Ca n’a pas été facile de récupérer l’argent.

Une fois, je leur ai demandé: “Je vous en prie, versez-moi 20,000 wons comme premier versement (de votre facture impayée), parce que j’ai un besoin urgent pour mes dépenses. Alors, ils se sont précipitées sur moi et m’ont agressée. Il y avait huit filles venant des pubs. Dix personnes en tout y compris deux hommes venant eux aussi des pubs m’ont agressée collectivement pour me frapper. Les clientes et les coiffeuses ont essayé de les empêcher mais en vain.

J’ai été battu de nouveau à maintes reprises. ‘Oh, merci Seigneur. Combien de fois des gens ignorants vous ont battu! J’ai offert ces souffrances pour le repentir des pécheurs.’ J’ai offert. Il s’agit de l’« Offrande ». Cela a duré de 10h00 à 22h00. Ils prirent un sceau d’eau et le déversèrent sur nos clients. Puis ils apportèrent une pile de billets neufs de 100 et 10.000 wons en disant : “A combien s’élève la facture impayée de nos dames pour les services de coiffure ? ” Je leur ai montré mon livre de comptabilité.

“Ah, salope! Je préfèrerai donner l’argent aux mendiants que de le payer à une salope comme toi.” Puis il me frappa sur les deux joues de gauche à droite avec cette liasse de billets. ‘Oh, Merci beaucoup. Oh, Jésus, qu’autant de pécheurs se repentent que de fois où j’ai été frappée avec les billets.’ (Amen!) Ceci est une Prière de Vie. (Amen!)

Comme j’étais heureuse d’avoir été battue avec cet argent. Quand je me consacre au repentir des pécheurs, Jésus a dit qu’Il exaucerait mon désir. Alors, combien de pécheurs se seront repentis par cette consécration? Ils m’ont frappé sur les joues plus de vingt fois. Alors, combien se sont repentis de nouveau ?

Après cela, jusqu’au soir, les filles du bar sont dévêtues de leurs sous-vêtements, et on les voit ainsi jusqu’au soir. ‘Oh, Jésus, pardonne-leur. Comme Vous devez être affligé de nous voir! ’ Je n'ai pas signalé à la police. Des policiers sont déjà présents à l’emplacement des événements. L’un d’eux m’a dit à voix haute: “Madame, vous devez faire quelque chose en ce qui concerne ces personnes. Vous pouvez les traduire en justice pour l’agression massive dont vous avez été victime. Ils criaient quand Julio est revenu de son travail : “Votre femme est une pute, une pute!” Ils étaient en train de causer tout ce désordrejuste pour éviter de payer la somme d’argent en souffrance.  

La police a dit qu’ils avaient commis quatre crimes notables. L’officier de police a dit qu’ils s’étaient déshabillées et avaient uriné devant le commissariat. C’est pourquoi, à ce moment propice, la police voulait que je fasse quelque chose d’officiel contre eux. Mais je n’ai pas obtempéré, je n’ai rien fait contre ces personnes.

A vingt-deux heures lorsque Julio et moi étions en train de prier, ces personnes sont revenues puis ont recommencé à m’agresser devant la statue de la Sainte Mère qui versait les larmes. L’une d’elles m’a giflée et a blasphémé devant la Sainte Mère qui versait les larmes. Alors, je me suis relevée rapidement et lui ai dit: “J’ai eu tort, c’est de ma faute.”

Qu’est-ce que j’ai fait de mal? Si je n’étais pas une personne qui aime Jésus et qui est aimée par Jésus, je ne serais pas tombée dans une telle situation. Ainsi, lorsque vous avez beaucoup de problèmes, vous pouvez dire: “Oh, Jésus, vous m’aimez tant!”

La raison pour laquelle elles ont péché, c’est parce que j’étais là. J’ai dit: “J’avais tort. Je suis désolée.” Alors, la propriétaire du bar me prit par la main et dit : “Maman d’Uram, Je suis désolée pour vous. C’est de ma faute.” (Uram est le nom du plus jeune fils de Julia.) Ainsi, nous nous sommes embrassées puis réconciliées.

Après trois jours, la propriétaire du bar m’a appelée. Les coiffeuses étaient inquiètes. j’ai dit aux coiffeuses “J’ai déposé tout cela dans le Seigneur.” Lorsque je suis allée les voir, ils ont dit: “Maman d’Uram, soyez la bienvenue, asseyez-vous. Vous avez donné tant d’amour et d’affection aux personnes du quartier que personne ne peut ignorer une facture impayée.” Puis elles m’ont remboursé ces argents, ses dettes.

“Maman d’Uram, pour faire un si dur travail, vous devez bien vous nourrir. Vous êtes si fragile parce que vous ne mangez pas assez et donnez tout aux autres. c’est pourquoi j’ai préparé une soupe nourrissante pour vous. Puisque je l’ai faite pour qu’elle soit délicieuse, reprenez-en donc.” C’est par l’amour seulement que l’on peut triompher. (Amen!) Vous ne pouvez vaincre qu’avec votre amour. Remportons la victoire avec l’amour. (Amen!)

Quel bien cela aurait-il apporté si je m’étais battue, les avais accusés et punis ? Dans l’amour du Seigneur, si nous sommes armés des Cinq Spiritualités, Dieu nous a promis le bonheur éternel au Ciel au dernier jour.

Puisqu’il ne nous reste pas beaucoup de temps, je vais vous parler un peu du Ciel, du Purgatoire et de l’Enfer. Lorsque nous mourons et sommes jugés finalement, Jésus et Notre-Dame sont présents. Quand nous vivons en ce monde et que nous faisons de bonnes actions, on aura beaucoup de fruits sur “l’Arbre de Vie”. Quand nous faisons ce qui est mal, on aura de mauvais fruits sur “l’Arbre de Mal”. Vous allez le reconnaître tout de suite. Après cela, on pèse à nouveau nos actions sur une balance. Puis il y a le ”Livre de la Vie”. Dans ce livre, toutes vos bonnes actions sont notées.

Quand vous allez au Ciel, vous vous élevez au Ciel sous le patronage des anges. Alors, au Ciel, de nombreux anges dansent avec une corde de fleurs, puis la Sainte Mère dit: “Viens ici.” La Saint Mère tient vos mains et vous met une couronne de fleurs sur votre tête puis Jésus tient votre main en disant: “Viens ici.”

Enfin, Dieu qui est assis sur une haute chaise dit: “Humm.” En effet, le Ciel c’est un endroit où il n’y a pas de haine, où on ne se fâche pas, où on n’a pas à manger, où on n’a plus faim et où on mène une vie de résurrection vraiment très heureuse.

Alors, si une âme est allée au Ciel, quand vous offrez continuellement la Messe pour lui afin de la rapprocher au plus près de Jésus et de la Sainte Mère, cette âme rapproche au plus près de Jésus et de la Sainte Mère. Il y a le beau spectacle où tous les saints apparaissent et chantent une symphonie harmonieuse telle que vous ne l’avez jamais vue dans ce monde.

Et les âmes qui sont au Purgatoire doivent faire pénitence pour y expier leurs péchés. Elles doivent brûler leurs péchés dans la fournaise. Si vous n’avez pas assez réparé vos péchés commis avec votre langue, vous devrez la brûler au Purgatoire.

Si vous avez commis une action obscène et n’avez pas été capable de faire pénitence pour l’absoudre, vous devez la brûler ici-bas. L’âme qui va au Purgatoire marche seule elle-même. C’est très difficile d’entrer par elle-même dans ce feu brûlant.

C’est pourquoi ce n'est pas correct qu'on demande la prière de pétition aux âmes du Purgatoire. C'est une situation difficile pour eux de faire pénitence leurs péchés dans la fournaise. Alors, nous devons prier pour les âmes du Purgatoire. Elles doivent brûler et faire pénitence dans le feu pour purger ce qui leur reste de peines à réparer avant d’avancer vers le Ciel.

Pour ce qui est des âmes qui vont en Enfer, elles ont les mains liées dans le dos, enchaînées,  elles sont précipitées en bas. Elles sont entraînées en bas par les démons. Elles ont à souffrir énormément. Des vers les arrachent pour les jeter dans la fournaise. En enfer, peu importe le temps que les asticots mettent à les grignoter, les asticots ne meurent pas dans le feu éternel. Je vous en parlerai plus en détails plus tard quand j’aurai plus de temps.

Nous ne devez jamais aller en Enfer, vraiment horrible d’où on ne pourra jamais revenir à la vie. (Amen!) Ils ont beaucoup de péchés et ils doivent tous les brûler à cet endroit, ils brûleront et ils seront dans l’incapacité de manger. Quand il y a de la nourriture, ils ne peuvent pas manger. Ils se servent d’une longue et grande cuillère pour manger. S’ils sont intelligents, ils arrivent à manger en tenant la cuillère de cette façon, mais ils ne savent pas comment faire. Ils ne peuvent pas manger de cette manière.

Ces âmes en Enfer ne mangent pas leur propre nourriture, mais elles essayent de la prendre aux autres. A défaut de manger, elles retombent toutes à nouveau dans le feu. Telle est la punition. C’est pourquoi nous ne devons jamais aller en Enfer.

Allons tous au Ciel en nous armant pleinement des Cinq Spiritualités et en pratiquant des Cinq Spiritualités. (Amen!)

Laissez-moi vous dire une chose de plus. Jésus et la Sainte Mère nous ont dit que nous devons rappeler l’histoire, le passé. Rappelons le monde actuel. Il y a beaucoup d’accidents qui ont lieu  ici et là. Il ne s’agit pas de hasard. Qu’en était-il au temps de Sodom et Gomorrhe ?

Sans ces dix hommes justes, l'espoir ardent d’Abraham ne se serait pas réalisé et il y avait un feu sulfureux dans la région. Dieu a vu la foi d’Abraham et il a sauvé Lot. Dieu avait décidé de sauver la famille entière de Lot, mais ses beaux-fils ne l’ont pas accepté et n’ont pas pu être sauvés. On leur avait dit de ne jamais regarder en arrière mais la femme de Lot s’est retournée puis s’est transformée en une colonne de sel.

Frères et soeurs, nous sommes à bord de «Marie, l’Arche du Salut »

« Marie, l’Arche du Salut », qu’est-ce que cela veut dire? La Sainte Mère a dit : “ « Marie, l'Arche du Salut » c'est mon Coeur de l'Amour plus large que l'univers, qui porter tous mes enfants du monde pour les conduire au Port Céleste.”

Montons tous à bord de «Marie, l’Arche du Salut ». Même s’il y a un feu sulfureux dans le monde, les enfants de la Sainte Mère qui sont à bord de « Marie, l’Arche du Salut », recouvert de son manteau ne seront pas blessés par le feu. Tous ceux qui ne connaissent pas Dieu seront brûlés à mort.

Mais nous avons un refuge qui est sûr. C’est « Marie, l’Arche du Salut ! » Puisque nous sommes montés à bord de « Marie, l’Arche du Salut ! », ne nous retournons jamais en arrière. Tenons fermement les mains de la Sainte Mère qui est le lien entre la terre et le ciel. Armons-nous des Cinq Spiritualités et pratiquons-les en priant, en offrant des sacrifices, en faisant pénitence et en vivant une vie d’offrandes jusqu’à ce qu’enfin, nous jouissions du bonheur éternel dans le Royaume céleste.

Merci. Je vous aime beaucoup tant. Je vous aime de toute ma vie. J’espère que vous recevrez des grâces des milliards de fois.

Méditons le message d’amour du Seigneur et de la Sainte Mère. Fermez les yeux. Ce sont les messages qui vous sont donnés aujourd’hui à vous tous.

Voici le Message d'Amour de Jésus du 30 juin 2006.

« Mon clergé et tous les enfants du monde qui sont appelés avec l’amour et ont répondu ‘Amen’ ! J’accorde la lumière de ma miséricorde et l’amour à vous tous réunis pour commémorer Ma Mère versant les larmes pour la conversion de tous les enfants du monde.  

Je porte la couronne d’épines au lieu de la couronne royale cloué à la croix à cause des péchés des enfants du monde, et Ma Mère exsude l’huile parfumée sur tout son corps, mais, en raison de ma petite âme qui participe à la douleur et les âmes comme vous qui veulent suivre son exemple, Nous étanchons notre soif brûlante. Même si Je vous cède tout, de quoi est-ce que je regretterais?

Je cèderai la totalité de Mon amour, sans laissant même une goutte de Mon sang ou eau, pour vous rassemblés ici qui ont répondu avec ‘Amen’ à mon Appel et je guérirai vos âmes et corps désolés afin qu’ils puissent reprendre vie encore. » Amen!

Voici le Message d'Amour de la Sainte Mère du 30 juin 1997.

« Mes fils bien-aimés, prêtres, et mes enfants! Il y a des foules nombreuses qui trahissent cette Mère tous les jours comme Judas, mais je vous remercie de participer à mon grand banquet pour me consoler.

Vous êtes venu d’un peu partout dans le monde pour commémorer mes larmes et celles de sang aussi, répondant à mon invitation par un “Amen.” Vous verrez sûrement de nouveaux germes qui pousseront même de la terre aride.» Amen!

Fermez les yeux et remettons-nous entièrement au Seigneur et à la Sainte Mère.

Tout d'abord, repentons-nous! Ce que nous avons eu tort… La conversion ne signifie pas simplement de se repentir en pleurant et criant pour ses péchés. La vie de la conversion signifie de vivre en accord avec la volonté du Dieu. Mettez vos mains sur votre coeur et méditez combien vous avez vécu la vie du repentir jusqu’à présent.

Quelle est la personne à laquelle nous ne pouvons pas pardonner? S’il y a une personne à laquelle vous ne pouvez pas pardonner, faite-la ressortir de vous-même. Jésus et la Sainte Mère disent : “Je veux vivre en vous, mais je ne peux pas vivre en vous parce que vous n’ouvrez pas la porte de vos coeurs.”

Ouvrons largement la porte de notre coeur. C’est parce que vous avez beaucoup de mauvais amis dans votre coeur. Quel genre d’amis ? Il y a tant de mauvais amis : l’orgueil, la vanité, l’égoïsme, la haine et la jalousie. Débarrassons-nous de tous ces mauvais amis.

Ainsi, repentons-nous parfaitement afin que Jésus puisse vivre en nous. Marie-Madeleine était sur le point d’être lapidée mais elle s’est repentie en versant des larmes, elle a lavé les pieds de Jésus avec ses larmes. Marie-Madeleine a même préparé ses funérailles en essuyant les pieds du Jésus avec ses cheveux puis en versant du parfum. Même si nous avons fait quelque chose de mal jusqu'ici, nous pouvons maintenant prendre un nouveau départ.

Bien que 2000 ans aient passé, Jésus est toujours en train de verser son sang pour nous. Jésus a dit : “Tous les enfants du monde, venez à présent! Aujourd’hui, je suis une offrande brûlée pour vous. Si chacun de vous ouvre largement la porte de votre coeur et revient vers moi, je vais vous bénir.”

Jésus n’est pas un être suprême effrayant mais un Dieu de miséricorde. Jésus est venu à nous à travers le Sacrement de l’Eucharistie en cachant sa Divinité, son Humanité, sa Dignité et sa Puissance. Jésus nous a montré tant de miracles Eucharistiques prouvant qu’Il est avec nous à Naju. Les gens qui croiront sans avoir vu sont bénis. Cependant parce qu’on ne croira pas sans les voir. Les signes miraculeux sont importants, mais les Messages d’Amour, c’est ce qu’il y a de plus important.

Il est venu à nous pour nous révéler les Messages d’Amour. Parce que nous ne les comprenons pas, Sainte Marie pleure, elle presse tout son corps pour donner l’huile parfumée. La Sainte Mère nous donne son lait maternel. Seigneur est descendu le Sang Précieux. L’Eucharistie est transformée en Sa Chair et Son Sang. Jésus verse des larmes, des larmes de sang pour nous. Jésus nous a accordé l’eau de la miséricorde et un liquide concentré et un suintement provenant de Son Corps. Jésus et la Sainte Mère nous ont donné tous les signes d'amour exsudée de toute sa Personne.

C’est parce que Jésus et la Sainte Mère voulent que nous renaissions à nouveau, en lavant entièrement et essuyant nos âmes et nos corps souillés, en les dégagant de ce qui nous entrave. Redevenons de nouveaux nés aujourd’hui ! (Amen!)

Mon âme erre dans le monde ténébreux.
Je suis né dans le péché et j’ai vécu dans l’ignorance du Seigneur.
Seigneur, ouvre mes yeux aveugles.
Seigneur, guéris mon âme malade.

  Père, ouvrez mes yeux. Père, ouvrez mes yeux.
Je ne peux rien voir dans ce monde ténébreux.
Père, ouvre mes yeux, ouvre mes yeux.

Blessé d’amour, souffrant de la trahison,
Des blocs sont profondément enfoncés dans mon âme,
Laissant les douleurs du passé à ma Mère,
Accorde-moi de monter à bord de « Marie, l’Arche du Salut »

Mère, dans votre grand amour. Mère,
sous votre large manteau.
Tenez ce corps. Recouvrez complètement ce corps, je vous en prie.
Mère, faites que mon âme soit purifiée et prenez « l’Arbre de Vie »

Qui connaîtra ces années passées dans les larmes?
Lorsque j’enlève une plaie profonde de mon passé stérile,
Seigneur, retire mon coeur blessé.
Seigneur, guéris mon passé blessé.

Père, guéris ma douleur. Père, guéris les blessures.
Ce monde est trop angoissant.
Sur qui puis-je croire et me reposer?
Père, guéris les douleurs de mon passé.
Effacez ma mémoire que j’ai un profond ressentiment. Amen!

Extraits du Témoignage de Julia, le 30 juin 2018 (PDF) : Cliquez