1985

1986

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2005

2006

2007

2008

2010

2011

2014

2015

2016

28 février 2010

- Médite bien sur « l'Oméga » et mets-le en pratique.

1 mars 2010

-Je désire que le Pape, tête de l’Eglise et Mon Vicaire que J’ai spécialement choisi et établi, reconnaissent les Messages et Miracles de Naju, en Corée

3 mars 2010

- Si vous vous remettez complètement en Mes mains, même votre volonté libre

20 mars 2010

- Sans maugréer contre les douleurs comme si l'on arrachait un morceau de chair vive...

26 mars 2010

- Par tes douleurs si atroces en réparation pour les péchés des autres, beaucoup de gens se réveillent de leur sommeil.

28 mars 2010

- Vous puissiez tous faire de bonnes Pâques avec un coeur pur du repentir en cette Semaine Sainte!

31 mars 2010

- Je présenterai (tous les enfants) à mon Fils Jésus de sorte que leurs âmes et corps soient complètement lavés et guéris.  

8 décembre 2010

-  Bénis soient tous Mes enfants rassemblés à Mon grand Banquet !  


 

Message d'Amour de la Vierge, le 28 février 2010
Un message d'amour de notre Sainte Mère reçu par Julia Kim,
après le miracle eucharistique survenu au cours de la messe, à Rome le 28 février 2010

Par obéissance à la demande de notre Sainte Mère de visiter l'Archevêque Giovanni Bulaitis le 24 novembre 2009, j'arrivai à Rome dans la nuit du 26 février 2010 avec le Père Aloysio Chang Hongbin et quatre autres compagnons. Le lendemain matin, le samedi 27 février, madame Cäcilia Pohl d'Allemagne, rendait visite à son Excellence l'Archevêque Giovanni Bulaitis à sa résidence officielle. Son Excellence nous a dit qu'il a reçu une réponse de notre Sainte Mère alors qu'il priait deux jours auparavant : « Tu discerneras les mots de Julia. La dernière fois tu as reçu l'Eucharistie (le 24 novembre 1994) de Julia; cette fois-ci tu lui donneras l'Eucharistie. » Son Excellence nous invita le jour suivant à la messe du dimanche le 28 février.

La messe concélébrée par l'Archevèque Bulaitis et le Père Aloysio Chang Hongbin débuta à 10 heures le 28 février 2010 dans la chapelle de la résidence de son Excellence.

Alors que je méditais après avoir reçu la sainte communion, j'ai senti dans ma bouche l'Hostie devenir plus grosse et j'ai demandé à Pierre Kim assis près de moi de regarder.

Pierre a été étonné et a avisé Son Excellence de ce qu'il a vu. Son Excellence, le Père Aloysio Chang Hongbin, quatre sœurs et les visiteurs de Corée et d'Allemagne ont tous vu le miracle de l'Amour au cours duquel l'Eucharistie s'est changée en chair et en sang. (voir les images et le film)

Après avoir observé le changement des espèces de l'Eucharistie, son Excellence m'a demandé d'avaler l'Eucharistie. J'avais espéré que l'Eucharistie soit conservée, mais je l'ai avalée par obéissance à la demande de son Excellence. À ce moment Jésus et la Sainte Mère sont apparus bénissant toutes les personnes dans la chapelle. Puis, le Sainte Mère a commencé à parler.

La Sainte Mère : "Giovanni, mon très aimé fils sur qui je peux poser mon regard sans douleur ! En union avec mon Fils Jésus, je t'aime beaucoup. Tu as été appelé (à Naju en 1994) comme représentant du Pape et j'ai toujours été avec toi en chacune de tes actions. Parfois je t'ai protégé des dangers de mort et je me suis occupée de toi.

[Giovanni,] Mon bien aimé fils qui a été spécialement appelé... Le Seigneur, qui détient les clefs de la mort, de l'enfer, et du Ciel, est aussi l'Alpha et l'Oméga, c'est à dire le commencement et la fin, n'est-ce pas ? Le Seigneur est mort, mais il vit et respire dans l'Eucharistie (comme tu l'as vu - l'Eucharistie bougeant dans la bouche de Julia) et il est présent maintenant et éternellement. À Naju, le Seigneur a commencé les miracles de l'Eucharistie en descendant d'en-haut à travers toi, mais aujourd'hui c'est le jour où par toi, le miracle eucharistique s'est produit pour la dernière fois.  Ne t'inquiète pas, mais médite bien sur « l'Oméga » et mets-le en pratique.

La division dans l'Église continue à devenir plus sérieuse et de nombreuses âmes sont tombées dans un marais et pataugent, mais même les bergers, qui sont censés faire connaître le Seigneur, sont spirituellement aveugles et sourds et chantent les temps de paix tout en étant témoins des désastres qui se produisent en différents endroits dans le monde et critiquent les fautes des autres en restant aveugles à leurs propres fautes. Le Coeur de cette Maman est devenu si anxieux et si affecté : c'est pourquoi j'ai arrangé votre réunion ainsi. Donc, dépêchez-vous d'aider Naju à être approuvé aussitôt que possible pour que de nombreuses âmes puissent se repentir et être sauvées.

Mon Fils Jésus, qui possède la Nature Divine, devrait recevoir tout pouvoir, honneur, gloire, et louanges, mais peu nombreux sont mes enfants qui acceptent qu'Il vienne dans l'apparence du pain, cachant Son Pouvoir, Sa solennelle Dignité et Humanité, pour sauver tous les pauvres enfants dans le monde qui ont perdus leur chemin et qui sont inquiets. C'est pourquoi mon Fils Jésus porte la couronne d'épines au lieu de la couronne royale même aujourd'hui et permet votre rencontre, avec Son amour, dans le but de sauver mêmes ces âmes qui ont un visage humain mais un esprit brutal.

Giovanni, mon très aimé fils! Comme il n'y a pas de temps pour hésiter ou remettre, presse-toi, avec l'esprit le plus sublime, de remettre au Pape et au Cardinal Ivan Dias la substance de Jésus présent dans l'Eucharistie et les messages pour qu'ils (les messages) soient mis en pratique.

Vous tous, mes choisis, qui savez bien que Dieu peut vous rendre prospères et fructueux mais peut aussi vous exterminer et vous anéantir, vous devez être unis avec un amour beaucoup plus grand et perpétuer les Mystères Pascals de la Dernière Cène et de la Résurrection, car votre situation est la même que celle des Apôtres, qui ont été personnellement choisis par le Seigneur pour le salut du monde, rassemblés au Cénacle avant qu'ils n'aient parachevé leur mission par leur martyr.

À travers ma présence invisible, je construirai à nouveau les endroits détruits par Satan, avec votre aide, pour que le triomphe puisse être réalisé dans la bataille féroce dans ces temps de la fin. Ainsi, vous verrez sûrement le triomphe de mon Coeur Immaculé, et, quand mon Fils Jésus reviendra en ce monde, vous qui m'avez suivi et m'avez fait connaître serez aussi debout avec le Christ dans Sa gloire."

 

Message du 1 mars 2010

 

Message de Jésus reçu par Julia Kim lors de sa visite
à l’Archevêque Giovanni Bulaitis au Vatican

 

Le 1er mars 2010, vers 8:00, tandis que je priais le deuxième mystère glorieux du saint rosaire, dans ma chambre d’hôtel un vent froid souffla soudain et j’entendis une voix: «Nous devons tuer cette misérable femme qui est un obstacle à notre travail, avant qu’elle ne voie l’Archevêque. Tue-la vite, sans faire de bruit»!

 

Immédiatement, plusieurs démons sautèrent sur moi et m’attaquèrent, me jetant rudement à terre. Dès que j’entendis: «Poignarde-la dans le cou avec ce couteau pour faire croire à un suicide!», un des démons prit le couteau et sauta sur moi pour me poignarder. J’ai immédiatement prié silencieusement «Si je peux offrir ma vie pour aider la Vierge de Naju et faire approuver (les messages) et pour que la Volonté de Dieu se réalise, je serai très heureuse.»

 

A ce moment-là, la Vierge, vêtue d’un manteau bleu et irradiant de la lumière, vola vers moi comme un éclair et frappa le couteau qui tomba à terre; les démons s’enfuirent. La place où je me trouvais allongée à terre après l’attaque était à environ 3 m. du bureau où je me trouvais avant l’arrivée des démons. Par terre, près de ma tête se trouvait le couteau dont ils voulaient se servir pour me tuer. Il y avait deux chaises renversées à terre, un vrai spectacle de désordre. Je me sentais tout étourdie et j’avais l’impression que ma tête douloureuse allait éclater. Tout mon corps me faisait mal comme si j’avais été battue avec quelque chose d’épais et de lourd.

 

Pierre Suh, un de mes compagnons coréens, vint vers moi, avec une expression navrée et, doucement, me demanda si j’étais capable de répondre à l’invitation de l’Archevêque pour le matin même. Bien que ce fût difficile pour moi, je commençai à me préparer pour la visite, méditant sur l’amour du Seigneur qui, tout couvert de plaies, gravit la montagne du Golgotha…. Quand nous sommes arrivés à la résidence officielle de l’Archevêque, les religieuses (de service) nous accueillirent joyeusement et nous guidèrent jusqu’au bureau de l’Archevêque.

 

Quand nous fûmes tous assis, Son Excellence commença par mentionner le miracle eucharistique survenu la veille. Il dit que ce miracle s’étant produit dans un immeuble officiel sous la juridiction du Saint-Siège au Vatican, ni les autorités de l’Archidiocèse de Kwangju, ni personne d’autre dans le monde entier, n’avait autorité pour discerner et établir la validité du miracle. Cette autorité relevait uniquement du Saint-Père et du Saint-Siège.

 

Son Excellence insista plusieurs fois sur ce point. Tandis que j’écoutais l’Archevêque, j’ai commencé à endurer les souffrances du Couronnement d’épines. pierreKim, assis à côté de moi, me vit et fut très surpris. Du sang coulait du côté droit de mon front. Son Excellence le vit aussi et téléphona aux religieuses (travaillant dans le bâtiment), les invitant à venir voir ce qui se produisait. Mrs Cäcilia Pohl, qui examinait attentivement ma tête, poussa un cri quand elle vit mon cuir chevelu couvert de sang provenant de nombreuses petites blessures causées par les épines.

 

Le sang du côté droit de mon front coulait sur mes joues, mon menton et dans mon cou. Il entra dans mon oeil droit que je ne parvins plus à ouvrir. L’Archevêque priait silencieusement un moment, puis humidifiant son mouchoir avec de l’eau bénite, il m’essuya le visage. Tandis que la conversation se poursuivait, du sang coula aussi du côté gauche de mon front et entra dans mon oeil gauche, m’empêchant de l’ouvrir.

 

Cette fois, Son Excellence demanda à la Soeur Agatha, une de ses assistantes, d’essuyer le sang. D’autres blessures provenant des épines apparurent sur le devant de ma tête et le sang coula. L’Archevêque continuait d’observer la souffrance que j’endurais et priait; il paraissait très apitoyé. Plusieurs témoins de la scène pleuraient, mais moi, j’éprouvais de la joie, la joie de pouvoir louer le Seigneur, parce que j’avais l’occasion de souffrir pour le clergé et les religieux, spécialement pour l’Archevêque Bulaitis, le Cardinal Dias, et le Saint-Père qui a été spécialement choisi par le Seigneur.

 

Jésus: «Giovanni, mon cher Représentant du Pape, qui a répondu Amen à l’appel de Ma Mère Marie! J’ai l’intention de laver les affreuses taches (de vous tous) et de vous transfuser Mon Sang, afin que les souffrances et le sang coulant de la Couronne d’épines ne soient pas perdus; ces souffrances et ce sang que vous avez vus par ma petite âme que J’ai spécialement préparée et cultivée.

 

Entraînez le monde vers son salut par votre amour mutuel, dans la transcendance de Mon Amour qui m’a fait verser Mon Sang sur la Croix pour tous les pécheurs, même pour les plus pervers. Comme ma petite âme qui était incapable d’ouvrir les yeux à cause des souffrances de la Couronne d’épines, ainsi Moi et Ma Mère, Nous ne pouvons plus tenir les yeux ouverts devant les péchés de ce monde qui offensent gravement Dieu le Père et s’opposent à Sa Volonté; ils ont atteint un point de destruction éternelle. Je désire que le Pape, tête de l’Eglise et Mon Vicaire que J’ai spécialement choisi et établi, reconnaissent les Messages et Miracles de Naju, en Corée, afin que Ma Gloire et Ma Lumière puissent briller sur le monde entier par cette reconnaissance.

 

Il n’y a plus lieu d’hésiter et de tergiverser en ce temps dangereux où la violence du rusé démon s’acroît terriblement, où il continue de répandre ses erreurs, jusque dans des âmes ferventes qui en arrivent à Nous rejeter, Moi et Ma Mère. Les bergers de ces âmes dégénèrent en hérétiques, créant un état de désordre extrême dans lequel ils entraînent ces nombreuses âmes à les suivre sur le chemin de l’enfer. Si vous accomplissez la sublime mission dans le plan de salut que Nous, Moi et Ma Mère, vous avons donné à Naju, la juste colère de Dieu le Père se changera en bénédiction et Mon Royaume s’établira.

 

Si les enfants de ce monde mettent en pratique Mes Messages d’Amour, chemin raccourci pour atteindre le Royaume des Cieux, ils possèderont l’Arbre de la Vie Eternelle. Mais pour qu’ils pratiquent Mes Messages d’Amour, il faut que Naju soit approuvé rapidement. Souvenez-vous de cette vérité: vous ne pouvez ressusciter qu’en mourant. Alors, au moins vous qui avez répondu à l’Appel que Moi et Ma Mère vous avons adressé, vivez dans l’unité, une vie simple et droite et imitez la foi des martyrs. Vous obtiendrez la possession de l’Arbre de la Vie Eternelle, vous recevrez une couronne royale, vous serez escortés par les Anges et vous jouirez de bonheur éternel près de moi.»

 

Julia: Que se passa-t-il pendant que je retranscrivais le message: Vers 8.40 h, le 2 mars, tandis que je transcrivais le message reçu de Jésus le jour précédent, me souvenant aussi de la violence et de la méchanceté de Satan, Angela entra dans la salle de bains. J’entendis la voix haineuse de Satan: «Voici notre chance. Tuez-la rapidement, ainsi elle ne sera pas capable de divulguer le message qu’elle reçut hier.» Immédiatement, un grand nombre de démons sautèrent sur moi et commencèrent à m’attaquer. A nouveau, je fus violemment jetée à terre ainsi que la chaise sur laquelle j’étais assise.

 

Et un des démons s’empara d’une paire de ciseaux dans le but de me blesser mortellement au cou. Mais le vis la Vierge, même si je ne La vis pas clairement, arriver rapidement comme l’éclair et d’un geste sec fit tomber les ciseaux. Quand Elle apparut, Satan et ses suppôts s’enfuirent en grinçant des dents et en jurant. Le Père Chang et nos compagnons revinrent du petit déjeuner; ils aspergèrent de l’eau bénite et entamèrent des prières d’exorcisme.

 

Père Chang dit: «Le message reçu hier doit être extrêmement important pour que les démons tentent désespérément de tuer Julia. Elle doit absolument écrire le message et le faire connaître. Gagnons ensemble la victoire!»

 

Nous avons tous répondu “Amen” et nous avons ri joyeusement. Dans la chambre, une poubelle et une chaise étaient renversées et, sur le cahier où j’écrivais le message, il y avait une grosse tache noire, causée par l’attaque des démons. Sous mon oeil gauche, il y avait trois griffes (trois lignes) causées par eux. Après l’attaque des démons, je restai à l’hôtel durant la matinée, car je me sentais comme étourdie et ma tête et tout mon corps me faisaient mal. Je pris quand même le lunch avec mes compagnons et vers 13.50 h, je repris la transcription du message. Parce que je devinais l’importance du message et considérant les attaques persistantes des démons depuis hier, j’aspergeai de l’eau bénite sur le bureau et tout autour de lui.

 

Mais j’oubliai d’en mettre dans la salle de bains. Un peu plus tard, j’allai dans la salle de bains et au moment où j’allais la quitter, j’entendis à nouveau la voix de Satan: «Maintenant il ne faut vraiment plus hésiter. Tuez cette femme obstinée avant qu’elle ne sorte d’ici. Cette fois-ci, nous devons la tuer d’un coup net, sans la rater!» Dès que l’ordre fut donné, je me sentis fortement poussée dans le dos. Le choc que je reçus fut si fort que je perdis un moment connaissance. Puis j’ai réalisé que quelqu’un voulait me réveiller, j’ouvris péniblement les yeux et je vis Angela.

 

Elle me dit qu’elle avait entendu un bruit sourd de quelqu’un tombant dans la salle de bains (après que j’y étais entrée) et elle se précipita avec une bouteille d’eau bénite. Elle en répandit autour de moi et fit les prières de l’exorcisme. Père Chang et nos compagnons entendirent les bruits de ma commotion et vinrent rapidement dans ma chambre. Ils virent la misérable scène de mes vêtements déchirés et chiffonnés. Un d’eux dit que je pourrais avoir été blessée et il examina mon épaule droite. Cäcili Pohl vit une plaie ronde causée par la morsure d’un démon.

 

Elle dit qu’elle avait déjà appris des choses sur ce sujet dans des livres mais que c’était la première fois qu’elle en voyait de ses propres yeux. Bouleversée, elle se promit de faire de plus fervents efforts pour répandre les Messages d’Amour de la Vierge de Naju et faire connaître la réalité de ces féroces démons. Tandis que nous causions sur ce sujet, je sentis une brûlante douleur dans l’arrière de ma nuque. Cäcilia regarda et vit six griffes (six lignes) ressemblant à des coupures de rasoir, à l’arrière de mon cou. Elles n’avaient pas été visibles immédiatement mais, graduellement, le sang se mit à couler. Je prie pour que ces petites peines que j’ai endurées donnent une plus grande gloire au Seigneur, mon Bien-Aimé, qu’elles donnent plus de consolation à la Vierge et fassent grandir dans les coeurs des hommes plus d’humble amour et de reconnaissance (envers le Seigneur).

 

Message du 3 mars 2010

 

Message de la Vierge, reçu par Julia Kim
durant sa visite à Son Eminence le Cardinal Ivan Dias.

 

Julia: Ma visite chez Son Eminence le Cardinal Ivan Dias était fixée pour 17 h. et Son Excellence l’Archevêque Giovanni Bulaitis m’informa que je devais être prête à mon hôtel à 16.15h. Pour cette raison, le Père Chang célébra la messe à 15.30 h à l’hôtel. Après avoir reçu la communion, je méditais: «Jésus! je prie pour que cette rencontre avec le Cardinal Dias, aujourd’hui, se déroule selon Votre Volonté et non la nôtre», et j’entendis la voix de la Vierge.

 

La Vierge: «Ma fille bien-aimée! Merci, Comme tu offres généreusement toutes tes souffrances pour l’accomplissement de la Volonté Divine, malgré tes difficultés et ta fatigue, mon Coeur de Maman déborde de joie. Comme tu vas visiter mon fils Ivan, que J’ai spécialement nourri et fait grandir, ainsi que Giovanni, Je vais t’accompagner. Acceptes-tu de souffrir pour eux?

 

Julia: Oui, bien sûr, j’accepte. Je suis prête à souffrir n’importe quelle peine. La petite fille insignifiante que je suis appartient totalement à Dieu. Je dépose devant Lui, je Lui offre tout mon corps et mon coeur.

 

La Vierge: Je savais que tu accepterais. Actuellement, alors que de graves calamités surviennent dans les airs, sur terre et dans les mers, à différentes places dans le monde, si vous tous que J’ai choisis parmi beaucoup d’autres personnes, aussi nombreuses que les étoiles du ciel et les grains de sable de la mer, si vous vous remettez complètement en Mes mains, même votre volonté libre, pour vous dissoudre dans le Sacré-Coeur de Jésus et dans le Mien, et si vous travaillez en union avec Nous, mon Coeur de Maman qui bat à l’unisson du Divin Coeur de Jéus, battra à l’unisson de vos coeurs humains et, pour cela, votre intimité avec Moi grandira et vous recevrez une énergie plus forte.

 

Julia: «Amen!»

 

Avant même d’avoir fini de prononcer mon Amen, je recommençai à sentir les souffrances du Couronnement d’épines et le sang se remit à couler. On me dit qu’il était environ 16.OO h. «Oh, Seigneur» Soyez glorifié. Quelle heureuse souffrance ce serait si elle pouvait servir tant soit peu à l’accomplissement de Votre Volonté!»

 

La Vierge: Oui, c’est bien. Ma chère fille qui se réjouit même de ses souffrances! Comme Moïse renonça à sa puissance royale, et comme Abraham offrit Isaac, ainsi vous tous vous renoncez à vous-mêmes pour nourrir d’autres âmes très nombreuses. Comment pourrais-Je ne pas être avec vous tous? Le temps que Je passe avec vous est un temps de bonheur et de repos pour Moi.»

 

Julia: Oh, Maman! Je ne suis que misère. Je vous remercie d’accepter les petites prières de la femme pécheresse et insignifiante que je suis. Je ne veux que suivre les Paroles du Seigneur qui dit que ceux qui veulent Le suivre doivent renoncer à eux-mêmes et Le suivre en portant leurs croix.

 

La Vierge: Oui, Je te remercie. Ta ferveur envers le Seigneur, qui reste grande, donne toujours beaucoup de joie au Seigneur et à Moi.

 

Julia: Maman! Puisque j’offre mes souffrances, aussi nombreuses que les épines qui ont percé ma tête et que les gouttes de sang qui ont coulé de ces plaies, pour la réunion entre le Cardinal Ivan Dias, l’Archevêque Bulaitis et moi-même si misérable, obtenez, je Vous prie, que le Sacré-Coeur de Jésus et votre Coeur Immaculé blessés par les pécheurs, soient consolés et glorifiés; que nous puissions vous offrir notre gratitude qui ne cessera pas. Amen!

 

La Vierge:  Oui, ma chère fille! Comme vous offrez prières et gloire au Seigneur et à Moi à chaque moment de chaque jour, dans l’amour qui vous unit, votre réunion sera la fleur d’amour qui s’épanouira sur la table du Banquet d’Amour du Seigneur et de Moi.

 

Julia: Amen! Moi, misérable et pauvre pécheresse, je Vous remercie. Comme le ciel immense et tous les pays sont remplis du plus sublime et pur Amour de Dieu et de sa Sainte Mère, je continuerai mes efforts, malgré mon insignifiance.»

 

Durant la réunion avec Son Eminence le Cardinal Dias,
à sa résidence officielle, le 3 mars 2010

 

Julia: Au cours de la conversation avec le Cardinal Dias, j’entendis la voix de la Vierge.

 

La Vierge: Veux-tu bien souffrir à nouveau pour mes deux fils bien-aimés que Je peux regarder sans ressentir aucune peine?

 

Julia: Maman! Je vous prie de me permettre de souffrir sans me le demander. J’appartiens au Seigneur dans ma mort, comme dans ma vie. Comme je ne souhaite que l’accomplissement de la Volonté Divine, les souffrances que j’endure sont cause de joie pour moi. En conséquence, par les souffrances de la pécheresse que je suis, bénissez cette rencontre entre Son Eminence, Son Excellence et la pécheresse que je suis, et transformez-la, afin qu’elle révèle la Gloire du Seigneur, et obtienne des trônes célestes au Cardinal et à l’Archevêque. Amen!

 

A nouveau, avant d’avoir pu prononcer mon Amen, je commençai à souffrir les peines du Couronnement d’épines. Du sang coula du côté droit de ma tête. L’Archevêque Bulaitis me donna son mouchoir pour que j’essuie le sang. L’Archevêque dit à Son Eminence: «Julia offre ses souffrances pour la gloire de Dieu.»

 

Nous avons repris notre conversation dans une atmosphère toujours aussi cordiale. Quand j’ai demandé au Cardinal de me bénir, il m’a dit: «Allons à la chapelle.» Et, à la chapelle de la résidence officielle du Cardinal, nous avons d’abord prié ensemble, puis je reçus la bénédiction du Cardinal. Ensuite, tandis que Son Eminence récitait des prières de gratitude, je souffris les peines du Couronnement d’épines et le sang coula encore.

 

Cette fois, ce fut le Cardinal qui me tendit son mouchoir pour éponger le sang; il me donna même deux mouchoirs supplémentaires. Mon coeur débordait de joie devant la gentillesse et la délicatesse du Cardinal et de l’Archevêque et j’ai offert une prière de gratitude. La Vierge nous observait joyeusement avec une expression de réel bonheur.
 


Message du 20 mars 2010

J'ai éprouvé des douleurs intenses comme si mon cou était étranglé et ma tête était écrasée.

Je ne pouvais plus du tout bouger comme si tout mon corps avait été violemment battu à coup de massue de fer, et j'avais la bouche amère comme du fiel. Frissonnant de froid, j'ai prié avec instance que, par mes souffrances si atroces qui ressemblent à celles de la mort, le Seigneur reçoive la gloire, la Vierge en soit consolée et les pécheurs qui se dirigent droit vers l'enfer reçoivent les grâces de conversion. 'Seigneur ! Combien avez-Vous souffert lorsque Vous portiez la Croix et les malfaiteurs Vous fouettaient et flagellaient ? Puis lorsque Vous étiez dépouillé de Vos vêtements et abreuvé de fiel et de vinaigre, ce goût (Vontre honte et Votre langue abreuvée de ceux-ci) n'était-il pas plus amer et désagréable que celui dans ma bouche ?' À ce moment, j'entendis la voix affectueuse de la Vierge.

LA VIERGE :"Ma chère et aimable fille ! Mon fils Jésus et cette Mère sont consolés, parce que tu n'as pas maugréé contre les douleurs dont tu as souffert comme si l'on t'arrachait un morceau de chair vive mais tu les as acceptées volontiers offrant tes prières qui sont si ardentes comme si l'on coupait un morceau de chair de la nature humaine pour le Seigneur et moi et pour la conversion des pécheurs de sorte que tes douleurs ne soient pas vaines."

Une fois passé les souffrances que j'avais subies, je me suis levée. Je n'ai trouvé aucune blessure à mon dos mais j'ai découvert la serviette de toilette (sous moi), tachée de sang.

 
Message du 26 mars 2010

Je méditais sur le message de l'amour que la Vierge nous avait donné le 20 mars 2010. Etreinte par l'angoisse, je méditais avec des larmes combien le Seigneur et la Vierge devraient souffrir davantage pour la conversion des pécheurs. A ce moment-là, Satan qui me regardait a commencé à m'attaquer. Brusquement passait quelque chose de noir et j'entendis la voix de Satan.

Satan : "Regarde ! Si Dieu et la Vierge avaient été consolés par tes douleurs, Dieu t'aurait donné une récompense plutôt qu'Il t'(qui souffrais tant) aurait laissée aller à l'hôpital. Mais, penses-tu que Dieu t'aime vraiment ?"

Julia : "Bien sûr, Il m'aime. Il m'aime immensément."

Satan : "C'est vrai ? Cette imbécile et idiote ! Maintenant tu souffres des douleurs intenses et tu es proche de la mort, mais tu pries toujours pour les pécheurs, Oh ! là ! là ! Si tu fais ça parce que tu ne sais pas combien tu souffres et souffriras. Réveille-toi vite. Demande même maintenant au Seigneur de te retirer des douleurs. Alors, toi et ta famille serez riches, et tous tes soucis et inquiétudes disparaîtront. Tu m
èneras une vie riche et glorieuse en abondance. Pourquoi te donnerais-tu de la peine volontairement ? Il n'est pas encore trop tard. Tu n'as qu'à Lui demander de te retirer des douleurs."

Julia : "Je t'ordonne, au Nom de Jésus Christ de Nazareth ! Satan, ferme ta bouche et pars d'ici. Va-t'en à Jésus le Christ !"

Satan : "Tuez cette méchante femme qui dérange notre travail ! Si nous la tuons, nous pouvons réussir dans notre travail."

En faisant du bruit, Satan m'a soudain saisie par les cheveux, m'a soulevée très haut et m'a jetée loin. Je me suis enfoncée dans l'étroit espace du lit et de la table d'ordinateur. Satan a hurlé.

Satan : "Hé vous tous ! Tuez vite cette misérable femme ! Ne la laissez pas en vie jusqu'à Pâques. Tirez lui la flèche empoisonnée que nous avons préparée de sorte qu'elle ne revienne jamais à la vie."

Un grand nombre de diables ont sauté sur moi, m'ont étreinte avec force de sorte que je n'aie pas pu bouger, m'ont battue, et essay
èrent de plier mes bras et jambes.

Satan : "C'est bon. Maintenant, lance-lui la flèche !"

Avant que sa commande ne soit exécutée, j'ai crié silencieusement, "Seigneur, je Vous consacre entièrement mon âme pauvre. Que le règne du Seigneur vienne! Gloire à Dieu et consolation à notre Mère Bénie !"

À ce moment, Jésus est venu vers moi comme un éclair, comme s‘Il volait, fit jaillir la lumière et versa son Précieux Sang, et les démons stupéfaits et effrayés fuirent. Ils n'étaient pourtant pas du tout tachés de Sang. J'étais complètement coincée en offrant mes douleurs pour la conversion des pécheurs et pour l'accomplissement de la volonté du Seigneur et de la Vierge.

Julia : "Seigneur ! Vous m'avez sauvée encore de la mort."

JESUS : "Oui, Satan a essayé de te tuer, parce qu'il te (qui travailles pour Moi) considère comme son ennemi mortel. Mais, comme tu veux sacrifier ta vie sans réserve, Je t'ai sauvée, toi qui obéis avec la plus grande joie et fidélité.

Ma très chère petite âme ! Moi et Ma Mère sommes grandement consolés, parce que tu chantes seulement avec sincérité Ma Gloire et celle de Ma Mère, que tu as offert totalement ton libre arbitre accordé à l'humanité par Dieu, que tu es devenue des victimes de sacrifice pour Moi donnant ta vie, et que tu acceptes volontiers de subir toute espèce de souffrance pour la conversion des pécheurs."

Julia : "Seigneur ! Je me sens si honteuse, parce que je suis si indigne. Beaucoup de personnes commettent des péchés à cause de moi. Pourquoi m'aimez-Vous tant cette misérable pécheresse ?"

JESUS :
"Des pécheurs les plus impénitents offensent la Majesté Divine de Dieu et ces péchés sont les poignards aiguisés qui s'enfoncent plus profondément dans Mon Coeur et Celui de Ma Mère. Même si les pécheurs extrêmement pervers viennent à Moi, Je les accepte. Comment pourrais-Je ne pas t'aimer alors que tu te reconnais pécheresse honteuse et t'abaisses ? Ne te soucie pas trop de ce que disent les gens qui commettent des sacrilèges et qui abusent de leur libre arbitre.

Julia : Je Vous prie pour que Vous leur permettiez de se repentir.

JESUS : Même si Moi et Ma mère crions et crions encore en ne cessant de répéter les mêmes mots, par ton intermédiaire, ils sont aveugles et sourds, ne voient rien ni ne comprennent rien, mais plutôt commettent des sacrilèges. Je n'aurais rien pu y faire, parce que Je leur avais donné le libre arbitre.

Julia : "Pourtant, Seigneur, pardonnez-leur pour qu'ils soient sauvés. Comme je suis trop indigne, je suis toujours impatiente de ne pouvoir accomplir la volonté du Seigneur et de la Vierge."

JESUS :
"Ma petite âme bien-aimée ! Si tu t'étais considérée comme parfaite, Moi et Ma Mère ne serions pas venus à toi. Mais, en t'abaissant toujours tu as demandé pardon, et tu as souffert des douleurs en réparation pour le repentir des hommes. Pour cela, j'ai nourri de nombreuses âmes afin qu'elles grandissent spirituellement et physiquement comme tu l'as souhaité."

Julia : "Oh, Seigneur !"

JÉSUS :
"Mon bébé bien-aimé ! Quand tu te précipites vers Moi, admettant que tu es une pécheresse indigne, Je n'y trouve pas de défauts mais seulement un amour et une humilité. Ainsi, Je peux oublier même un instant des péchés du monde et chuchoter l'amour avec un sourire satisfait."

Julia : "Seigneur ! Je souhaite que ceux qui m'insultent en appauvrissant leurs âmes, se convertissent pendant ce carême."

JESUS :
"Comme ton grand amour avec lequel tu t'inquiètes même des âmes qui t'affligent demeure dans Mon infinie Miséricorde, tu peux offrir pour eux aimablement les prières d'amour malgré leur perversité. Mon Coeur est aussi dans la joie."

Julia : "J'ai honte devant le Seigneur m'appétissant moi-même infiniment ! Car ma prière insuffisante m'apparaît comme une goutte d'eau ou la poussière."

JESUS :
"Ce n'est pas ça. Par tes douleurs si atroces en réparation pour les péchés des autres, beaucoup de gens se réveillent de leur sommeil. Il ne reste plus beaucoup de temps avant que Je ne reconstruise ce que Satan a détruit avec votre aide, vous qui êtes des petites âmes qui ont répondu Amen à Mon Appel. Ainsi, remplis encore juste un peu la coupe des douleurs que tu offres par tes sacrifices et réparations sanglants. Moi et Ma Mère ne pouvons nous empêcher de t'aimer, parce que tu sais très bien la hauteur, la profondeur, la largeur de Mes infinis Amour et Miséricorde et que tu es toujours unie à Mon Sacré Coeur qui souffre en faisant des réparations pour apaiser Ma justice."

Julia : "Seigneur ! De nombreuses personnes dans le monde restent fascinées par simple plaisir ou curiosité et cherchent les délices, et ainsi elles ne sentent pas l'Amour du Seigneur avec lequel Il a sauvé (le monde) même en étant
crucifié, versant Son Sang et mourant sur la Croix. Pourtant, les enfants qui ont répondu Amen à l'Appel de la Vierge à Naju pratiquent et transmettent les messages de l'Amour malgré les persécutions et les difficultés de toute sorte, pour suivre le Seigneur et la Vierge. Veuillez leur accorder les grâces les plus abondantes."

JESUS :
"Oui, ma bonne petite fille ! Souviens-toi que, même lorsque Dieu le Père fit tomber sur Sodome et sur Gomorrhe une pluie de soufre et de feu détruisant non seulement ces villes mais aussi les villes de ce bassin, Il se souvenait d'Abraham et Il ne laissa même pas mourir Lot dans ce fléau. De la même manière, tous les enfants qui se hâtent vers Moi par Ma Mère et qui prient dans l'unité avec toi, seront sûrement sauvés comme tu souhaites et hériteront le dernier jour, de l'arbre de la vie éternelle. Par conséquent, ne t'inquiète pas de l'avenir mais avec la dignité comme personne transcendante qui a été sauvée, tu jouiras de paix, d'amour, de joie à une place unique qui ne peut être substituée."

Ayant reçu le message de Jésus, je me suis levée à peine, soutenue par une volontaire, et j'ai trouvé qu'il y avait eu les effluves du Précieux Sang sur mes vêtements, les rideaux, le sol de la chambre et l'édredon près de moi. J'ai découvert aussi des taches de sang sur mon visage qui avait été versé pendant qu'un méchant troupeau de diables m'attaquaient pour me tuer mais je ne pouvais trouver aucune blessure.

Seigneur et Sainte Mère ! Recevez nos louanges, notre gratitude et la gloire, maintenant et toujours et pour toute l'éternité. Amen !

 

 
Message du 28 mars 2010 (Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur)    


J'ai subi les attaques féroces du démon aujourd'hui comme hier, le 28 mars, dernier dimanche de Carême, tout juste une semaine avant Pâques.

Vers 14 heures, quand je suis entrée dans la salle de bains, les diables ont soudain tortillé autour de mon cou un tuyau de douche et l'ont tiré d'un coup sec pour étrangler et me tuer. J'ai lutté fortement pour ne pas être traînée, mais un siège de toilette que je prenais à pleines mains s'est séparé tout entier du bidet de toilette et j'ai dégringolé en arrière.

Ayant entendu mon cri perçant et un bruit violent et retentissant, une volontaire se hâta d'entrer dans la salle de bains pour venir à moi et chassa les démons en m'aspergeant d'eau bénite. Elle m'a trouvée tortillée d'un tuyau en double corde et renversée par terre plus loin que la longueur habituelle du tuyau parce que les démons m'avaient étranglée et tirée dur.

Les volontaires ont essayé de délier ce tuyau qui s'était tortillé autour de mon cou, et ils y sont arrivés après qu'ils avaient fait longtemps tout ce qui leur était possible. Ils étaient étonnés aussi, parce que les démons avaient lié le tuyau qui était inflexible et m'avaient étranglée en quelques secondes après mon entrée dans la salle de bains.

Comme je ne pouvais même bouger à cause d'atroces douleurs qui ont été suivies pendant le Carême et à cause des attaques continuelles du démon, je restais au lit et méditais sans faire le moindre geste. Le 28 mars vers 3h du matin, je vis tout à coup une grande clarté devant moi et j'en regardai avec attention. La Vierge, habillée d'une robe blanche et d'un manteau bleu, m'apparut et m'implora tristement avec des larmes et des larmes de sang.

LA VIERGE :
"Ah ! Que Je suis triste ! C'est le moment où Mon Fils Jésus accomplit la grande OEuvre du salut et se réalise le sommet de la liturgie de l'église. Ce jour est appelé le Dimanche des Rameaux où les acclamations (du peuple) et la Passion (de Jésus) se croisent. Il serait bon que, au moins le clergé et les enfants qui ont été appelés, se convertissent de tout coeur, fassent un nouveau départ et méditent sur Jésus Christ entrant dans Jérusalem pour accomplir le Mystère Pascal...

Ma chère fille, regarde ! Les bergers de l'église et les enfants qui ont été appelés n'essayent pas de corriger leurs défauts et d'apprendre les uns des autres ce qui est bon, mais notent seulement la paille qui se trouve dans l'oeil de leurs voisins, alors qu'ils ne voient pas les poutres qui sont dans leurs propres yeux en condamnant leurs voisins comme pécheurs, et se fâchent et se blessent dans leur amour propre au lieu d'accueillir un petit conseil comme 'leur propre faute'. Comme le diable doit en être content !

Ils disent qu'ils aiment Dieu, mais se lancent de fausses accusations tout en étalant avec orgueil leur savoir portant et ouvrant astucieusement les livres saints devant un public, et en perdant leur humilité. Ils essayent de se hausser l'un l'autre, et se critiquent, se rejettent en s'insultant et se condamnent, et ainsi tout ce que Mon Fils Jésus et moi voyons heurte, blesse Notre coeur Nous offrant un spectacle affligeant. Quelle différence y a-t-il entre eux et les gens mondains ? (Des larmes de sang sont tombées goutte à goutte des yeux de la Vierge.)

Ma
chère fille ! Cette maman est consolée, lorsque Je vois les sacrifices des enfants qui te suivent en travaillant dans l'unité avec toi qui offres gracieusement les douleurs si atroces disant que ce soient celles de l'espoir et éprouves les douleurs en réparation pour les péchés des autres et pour la conversion des pécheurs et verses des larmes de pénitences.

Le monde actuel est si envahi par le péché que même le clergé et les enfants qui ont été appelés deviennent spirituellement aveugles et sourds et jouent le rôle de Judas et de Caïn d'un air martial, ignorant de nombreux avertissements au lieu de rechercher les moyens du salut face aux nombreux malheurs qui surgissent en différentes parties du monde. Que seraient-ils l'endroit où ils finiront par aller ? Que deviendront les brebis qui les suivent ?

Il est impossible de regarder les yeux ouverts les plus effroyables péchés sacrilèges du monde, ceux d'affronts envers la Majesté Divine. Pourtant, au moins, les enfants qui te suivent et disent qu'ils Nous connaissent (moi et mon Fils Jésus), devraient unir leurs forces, méditer et participer aux cris perçants silencieux de mon Fils Jésus-Christ (portant la Croix) de Jérusalem au Golgotha qu'Il a montrés par ton intermédiaire pour accomplir le Mystère Pascal. Ce sera la consolation pour le Coeur souffrant du Seigneur et cela essuiera les larmes de sang de mon Fils Jésus et de moi qui devrions verser en regardant les péchés du monde.

Mes enfants bien-aimés ! Je souhaite que, en cette Semaine Sainte remplie de grâce, qui est une belle occasion de faire pénitence pour attendre Pâques, vous vous unissiez plus que jamais, acceptiez les Paroles du Seigneur et de moi et les pratiquiez tel qu'elles sont. Alors vous remporterez la victoire sur le diable qui veut bouleverser le monde, et vous verrez bientôt le jour où la bouche de ceux qui critiquent sera fermée. Finalement, vos noms seront inscrits dans le Livre brillant de la Vie Éternelle et vos âmes deviendront riches des grâces du Seigneur.

Le Seigneur qui est le Rédempteur et le Juge de toute Justice, viendra à vous sur les nuées du ciel, exerçant Son Pouvoir, vous apportant le feu et la récompense promise avec cette Mère qui est la Reine du Ciel. Comme Je serai du côté de vous qui avez toujours voulu être avec moi, vous puissiez tous faire de bonnes Pâques avec un coeur pur du repentir en cette Semaine Sainte où on est en préparation pour Pâques afin que perpétuent les Mystères Pascals de la Dernière Cène et de la Résurrection."

Subissant les souffrances, j'ai offert totalement ma vie en la transformant en prières sans négliger même un bruit de souffle, pour essuyer les larmes de sang de la Vierge et consoler les Coeurs souffrants de Jésus et de la Vierge.

Je souffrais tellement que je méditais sur les messages de la Vierge avec les larmes aux yeux, et toujours couchée. Une volontaire qui m'aidait était effrayée, et dit, "Hélas ! Le sang coule dans vos yeux~ ! "

Je me levai, me regardai dans le miroir, et je fus encore très surprise, parce que des larmes, me semble-t-il, coulaient sans cesse de mes yeux provoquant de la douleur si atroce que je ne peux même ouvrir les yeux, mais j'ai vu dans le miroir seulement le sang aux yeux, qui n'en coulait pas. Seigneur ! J'offre mes pauvres souffrances pour le triomphe du Coeur Immaculé de la Vierge. Seigneur soit loué et glorifié, Amen !

 

 
Message du 31 mars 2010

Vers 2h 40 de l'après-midi, j'entendis l'Appel de la Vierge et je me rendis à l'endroit (appelé Salle de la Vierge) où se trouvait la Statue de la Vierge. Ayant fait 3 fois de grandes courbettes, je me prosternai devant Elle et je La regardai. La Vierge a commencé à parler en versant des larmes de sang à flot sur son visage.

LA VIERGE :
"Ma fille bien-aimée ! Je ne verse pas en vain mes larmes et mes larmes de sang. Si tous les enfants qui viennent ici pour me rendre visite, implorent proche de moi à coeur largement ouvert, Je les présenterai à mon Fils Jésus de sorte que leurs âmes et corps soient complètement lavés et guéris avec mes larmes et mes larmes de sang et avec le Sang Précieux que mon Fils Jésus a versé pour la conversion des pécheurs."

Si mes enfants mènent une vie évangélique en accueillant les messages d'Amour de mon Fils Jésus et de moi sans négliger mes larmes et mes larmes de sang et les miracles sans précédent qui ont été montrés par mon Fils Jésus, ils seront sauvés même si les calamités importantes qui se produisent dans le ciel, sur la terre, et sur les mers, ne cesseront.

Ma très chère fille qui fais des efforts sanglants pour imiter mon Fils Jésus et cette Maman ! Participeras-tu à mes douleurs de sorte que mes larmes et larmes de sang ne soient nullement gaspillées ? Car tu sais très bien que cette Maman souffre des douleurs si atroces à cause des péchés des enfants de ce monde pitoyable qui a vraiment atteint un niveau désastreux."

Je lui répondis de suite. "Oui, Mère ! Bien sûr J'y participerai. Tout et n'importe quoi ! ~ " Avant même que je n'aie fini de parler, des larmes ont coulé de mes yeux. Et tous ont poussé des cris d'épouvante en me voyant. Je versai aussi des larmes de sang comme la Vierge. Un moment après, plus de larmes de sang ont coulé sur mes joues. Vers 3h 30 de l'après-midi, elles se sont arrêtées d'en couler. Mes yeux qui avaient été bouchés et douloureux, devinrent clairs en un instant et complètement guéris. Gloire au Seigneur et consolation à notre Mère Bénie ! Amen !

 

 
Messages du 8 décembre 2010   

A l'occasion de la solennité de l'Immaculée Conception (de la Vierge Marie, Patronne de l'église catholique en Corée), je pris fervemment dans la chapelle et ensuite sur la montagne de la Vierge pour consoler le Sacré Coeur de Jésus et le Coeur Immaculé de la Vierge ; pour le Pape, Cardinal Levada, Cardinal Ivan Dias, archevêque Giovanni Bulaitis, et tous ceux qui travaillent à l'intérieur et l'extérieur du pays pour la Vierge à Naju ; pour les pèlerins qui y assistèrent ce jour afin qu'ils ne fussent nullement exposés au pouvoir du diable pour l'obtention des grâces ; pour la sanctification du clergé, des religieux et des laïques, et  pour la conversion des pécheurs.

Je me dévouai davantage à la prière, car c'était une prière offerte au coeur des souffrances qui étaient si dures que je faisais à peine un pas en avant. Il y avait beaucoup d'effluves d'huiles parfumées d'or dans la salle de l'Adoration où de petites pierres souillées de Précieux Sang ont été préservées. A chaque prière, les émanations de beaucoup de parfums s'exhalèrent ; des parfums de roses et de lis, des arômes de fumée pour la purification de l'âme, et des odeurs d'alcool, etc.

Pendant que nous priions devant le Crucifix de Jésus sur la Colline du Calvaire, les lumières soudain rayonnées des Sept Plaies de Jésus, et je les sentis me percer instantanément la tête et passer par ma tête. Je poussai des cris à mon insu, parce que j'avais l'impression de l'avoir complètement transpercée par ces lumières.

Le sang coulait, ruisselait des plaies causées par la couronne d'épines et je le recueillis dans mes deux mains. Je continuai toutefois à saigner abondamment et je l'ai (le sang) reçu aussi dans mon mouchoir, mais du sang gouttait même sur mon foulard mis autour du cou. Quand je dépliai et hissai mon foulard pour en vérifier les taches, le Précieux Sang tomba soudain goutte à goutte là-dessus.

Sur ces entrefaites, une dizaine de volontaires (y compris les prêtres et religieuses), impatients de voir mes souffrances aiguës provoquées par la couronne d'épines ne sachant que faire sans me quitter des yeux même un seul instant, poussèrent des oh! et des ah ! et pleurèrent avec amertume. Je ressentais de si grandes souffrances comme si toute ma tête eut été transpercée, mais lorsque je dis que "Oh ! Seigneur, Merci ! sers-toi (de moi) de mes souffrances selon ta Volonté Amen !", Jésus commença à parler à voix basse.

JESUS : Ma très chère petite âme ! Merci ! C'est dans ton amour le plus pur et le plus sublime envers Moi que Je peux oublier même un instant des souffrances causées par les âmes qui sont ingrates envers Mon Amour et qui M'offensent. Et alors, des douleurs que tu endure ne seront jamais vaines. Car chaque goutte de ton sang que tu as versée sera mélangée à la lumière, à l'amour et à la grâce de Mon Sacré Coeur et se déversera comme les eaux d'un fleuve dans de nombreuses âmes, et ainsi leur âme et leur corps seront guéris.

Comme Je reçois beaucoup de consolations avec Ma Mère par tes généreux sacrifices et tes pénitences, et comme beaucoup d'âmes recevront la grâce du repentir par des douleurs que tu offres aimablement, bénis soient tous Mes enfants rassemblés à Mon grand Banquet ! A tous Mes chers enfants qui viennent avec toi Me voir ainsi que Ma Mère, Nous ouvrirons largement Nos Sacrés CÅ“urs brûlants d'amour combiné, et Nous ferons descendre des bénédictions infinies pour que l'amour et la paix soient avec eux.

Ensuite j'entendis la voix belle et aimante de la Vierge.

LA VIERGE : O vous tous, prêtres, religieux et mes enfants bien-aimés qui avez répondu 'Amen' à mon Appel ! Comme vous, qui avez été appelés pour que Mon projet s'accomplisse bien, devenez à présent les Apôtres courageux de Mon Coeur dans l'unité permanente de ma petite âme, et comme vous restez dans mon Coeur Immaculé, personne ne pourra prendre possession de vous. En outre, comme Je vous revêtirai de toutes mes vertus, chacune de vos actions et tout votre comportement seront guidés par mon parfum, de sorte que vous viviez en petites âmes.

Lorsque vous transmettez mes messages d'Amour que Je vous ai donnés en implorant (versant) des larmes et des larmes de sang, et exsudant et pressant l'huile parfumée hors de tout mon corps pour laver les souillures sordides de tous les enfants du monde, vous aurez à souffrir, mais Je vous conduirai, vous que J'ai appelés à travers le monde entier, à une sainteté élevée. Je ferai arracher le masque des erreurs par vos lèvres qui seront une épée à deux tranchants. Je vous ferai annoncer la Vérité pour que soit exhalé le parfum du Christ.