La Vie préparée par le Seigneur

380. Agressée par un employé malgré mes souffrances, c’était comme mourir.


💌 380. Agressée par un employé malgré mes souffrances, c’était comme mourir.

Malgré la poursuite des traitements à l'hôpital, mon état s'est aggravé au fil des jours et il m'était difficile de m'occuper de mes quatre enfants dans de telles conditions. Ma mère a donc emmené mon troisième enfant chez elle, où elle faisait des travaux agricoles pour aider mon cinquième beau-frère à passer le concours de la magistrature. C'est pourquoi ma mère n'a pas pu rester chez moi pour m'aider.


Un jour, alors que je me tordais seule de douleur, j'ai réussi à envoyer les aînés à l'école et je me suis allongée avec mon quatrième enfant dans les bras, au bord de l'évanouissement. C'est alors que quelqu'un a frappé à la porte de l'extérieur et est entré immédiatement dans ma chambre. "Bonjour, madame ! Je suis ici pour faire une commission pour votre mari, mon superviseur."



C'était un jeune employé de l'office pour le développement de l'agriculture que j'avais déjà vu auparavant. J'ai réussi à me lever et à m'asseoir, puis il est passé derrière moi. Me demandant pourquoi il était derrière moi, j'ai essayé de me retourner. Mais soudain, il m'a serré dans ses bras par derrière et m'a dit : "Madame ! Je vous adore. Je suis tombé amoureux de vous dès que je vous ai vue pour la première fois."



Je me suis soudain réveillée en reprenant mes esprits en sursaut. J'étais tellement choquée que je l'ai repoussé de toutes mes forces en criant : "Qu'est-ce que vous faites ? Ressaisissez-vous !" Son contact était si terrifiant qu'il m'a donné la chair de poule sur tout le corps. Malgré mon refus, il m'a sauté dessus de force pour satisfaire son désir charnel.



Essayant désespérément de l'arrêter, j'ai dit : "S'il vous plaît, ne faites pas ça, je suis malade !". Mais il n'a pas tenu compte de mon appel et a continué à essayer de me sauter dessus comme un loup. J'ai alors rapidement croisé les jambes, comme je l'avais fait depuis ma virginité lorsque je devais me protéger et préserver ma chasteté. Bien qu'il ait essayé de me desserrer les jambes, j'ai rassemblé toutes mes forces pour les presser fermement l'une contre l'autre afin de l'empêcher de s'approcher davantage. Au moment où le danger était imminent, j'ai désespérément invoqué Dieu.



"Mon Dieu et mon Père, oh Seigneur ! S'il vous plaît, protégez-moi, moi qui suis faible, de ce démon de la luxure". Lorsqu'il a essayé de poser ses lèvres sur les miennes, se tenant fermement à moi comme s'il avait perdu la raison, j'ai immédiatement essayé de lui mordre les lèvres. Il l'a rapidement évité en rejetant la tête en arrière. Ensuite, il a essayé de défaire mes jambes serrées de toutes ses forces, même s'il dégoulinait de sueur.


Il a continué à essayer de me sauter dessus, s'essuyant même la sueur avec la serviette placée à côté de lui et je me suis défendue de toutes mes forces en croisant les jambes. Même après une heure de lutte, il n'a pas réussi à me maîtriser. Il a fini par abandonner sans avoir atteint son but et s'est détaché de moi en respirant bruyamment. Je l'ai vaincu en me défendant désespérément, au péril de ma vie. Mais à force de me tordre contre lui, tout mon corps était trempé de sueur, et j'ai fini par être au bord de l'épuisement.

Cependant, je n'ai jamais baissé ma garde, ne serait-ce qu'un instant. "Même si je meurs, je ne me rendrai jamais ! Il semblait avoir deviné ma résolution inébranlable qu'il ne pourrait jamais briser et avoir abandonné. Il s'est soudain levé et s'est agenouillé devant moi. Puis il s'est incliné profondément devant moi, comme on le fait lors des rites ancestraux ou des cérémonies de mariage. "Madame, pardonnez-moi. Je suis vraiment désolé pour ce que j'ai fait. Vous êtes si forte, même quand vous souffrez ! Je vous respecte vraiment.



Jusqu'à présent, j'ai toujours considéré les femmes comme des têtes de poule (*insensées ignorantes), juste comme des partenaires avec lesquelles on peut s'amuser. Je n'ai jamais imaginé qu'une femme merveilleuse comme vous existe dans le monde. En effet, c'est étonnant. Vous êtes totalement différente de toutes les autres femmes au monde, Madame. Je vous respecte sincèrement. Son histoire, qu'il m'a racontée en s'excusant sincèrement, a été un véritable choc.



"Une fois que j'ai jeté mon dévolu sur une femme, je n'ai jamais manqué de mettre le feu aux poudres (expression argotique signifiant faire l'amour). Même lorsque j'assistais à un mariage et que je trouvais la mariée attirante, je réussissais à tout prix à mettre le feu à la cheminée avant qu'elle ne passe sa nuit de noces avec son époux. Peu importe si elles étaient mariées ou célibataires, une fois que j'avais jeté mon dévolu sur elles, je réussissais à mettre le feu aux poudres en employant tous les moyens à ma disposition.



Au début, elles ont résisté, mais au bout d'un moment, elles ont fait semblant de céder et ont apprécié. Je n'ai donc pas eu à me marier. Mais grâce à vous, j'ai compris que les femmes ne sont pas des poules mouillées et qu'elles ne sont pas des partenaires uniquement pour le plaisir. C'est incroyable qu'une femme aussi merveilleuse que vous existe dans ce monde.


Je n'ai jamais imaginé qu'une femme puisse se défendre avec acharnement et se battre pour conserver sa chasteté comme vous le faites. J'en ai été témoin pour la première fois de ma vie". Le bel homme, qui avait facilement abusé des femmes jusqu'à présent sans aucun remords pour satisfaire son désir, était maintenant en larmes alors qu'il continuait à parler.



"Maintenant, je vais rompre avec mon passé où j'ai fait de mauvaises choses. Je vais rencontrer une femme bien et me marier. Je n'oublierai jamais la leçon que vous m'avez apprise". J'étais complètement vidé de mon énergie, mais j'ai rassemblé mes forces pour lui dire : "Maintenant que vous avez compris, j'espère que vous ferez beaucoup de bonnes choses en réparation des méfaits que vous avez infligés à ces femmes.



Je vous conseille de vous marier, de mieux traiter votre femme, de l'aimer de tout votre cœur en réparation de tous les méfaits que vous avez commis jusqu'à présent et de mener une vie conjugale heureuse. Je prierai pour que vous soyez vraiment heureux", lui ai-je conseillé du fond du cœur.

"Oui, je le ferai certainement. Il est peut-être trop tard pour se confesser après avoir commis une si grosse erreur, mais à chaque fois que vous êtes apparue, je n'ai vu que vous. Votre visage souriant, comme il était beau, et votre voix, comme elle était claire ! Comme votre peau était pure et sans défaut ! Je ne pouvais pas détacher mes yeux de vous. Lorsque vous êtes entrée, votre silhouette rayonnait de beauté.



Vous avez dit que vous étiez malade, mais comme vous étiez belle ! J'ai rencontré beaucoup de femmes, mais je n'ai jamais vu de plus belle que vous, ne serait-ce qu'une seule fois. Alors je me suis dit : "Un jour, il faudra que je vous enlace et que je fasse de vous ma femme". Aujourd'hui, mon supérieur m'a envoyé faire une commission et j'ai pensé : " Ouah ! C'est l'occasion ou jamais ". Je suis venu tout excité.



Et puis, j'ai fait une grave erreur. S'il vous plaît, pardonnez-moi", a-t-il dit. Je me suis alors sentie tellement désolée pour lui qui s'était vraiment repenti que je lui ai dit en pratiquant le Semchigo comme s'il était mon jeune frère. "Je vous pardonnerai, alors prenez un nouveau départ." Il m'a répondu : "Oui, merci. Grâce à vous, une très belle dame, j'ai appris une leçon de vie inestimable.

Grâce à vous, qui n'êtes pas seulement belle en apparence mais aussi de cœur, je vais prendre un nouveau départ d'un cœur sincère, en me repentant de toutes mes fautes", puis il s'est incliné profondément devant moi et a quitté la pièce. Dès qu'il est parti, je me suis sentie vidée de toute mon énergie. Mais le choc ne s'est pas dissipé facilement.


Comment moi, une personne malade qui n'avait presque rien mangé et qui était sur le point de s'évanouir, pouvais-je le vaincre uniquement en croisant les jambes ? C'était tellement vertigineux et terrifiant d'y repenser. J'avais souffert, j'avais du mal à bouger mon propre corps. J'étais soulagée de m'être protégée d'un homme aveuglé par la luxure, non, j'étais plutôt reconnaissante envers Dieu de m'avoir protégée.

Après avoir lutté pendant plus d'une heure, mon corps affaibli avait l'impression d'avoir été détruit. Cependant, alors que je faisais de mon mieux pour me protéger de cette personne profondément engluée dans le péché d'obscénité, dont il lui était difficile de s'échapper, il est né de nouveau. Comme il est bon qu'à partir de maintenant, d'innombrables femmes n'aient plus à être violées par lui ! J'étais très heureuse que cette personne, qui avait failli devenir un violeur éternel, se soit repentie et soit devenue une autre personne. J'ai offert toutes les épreuves que j'avais endurées contre lui en pratiquant le Semchigo, comme si j'étais aimée.



Cependant, outre la joie que j'éprouvais, je me sentais impur du fait même que les mains d'une telle personne, qui s'était livrée à l'obscénité et avait nourri la luxure, avaient touché mon corps. J'ai donc essayé de me lever pour me débarrasser de la moindre trace laissée par son odeur corporelle, mais ma vision s'est obscurcie et je me suis effondrée sur place.


❤️ Comme Maman Julia le disait que "La joie et la grâce sont doubles💕 
et même triples 💞💝 lorsqu'elles sont partagées🌈🎁🌈entre nous."

✝️🕊️💗💖💗 La page de la réflexion 💗💖💗😘👇
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc9WlagQysT2CMvKVqUbQkAWW-AcVc-Yq17Sndouw4PXLt_cg/viewform?usp=sf_link
3 0

Chapelle de Notre Dame de Naju    12, Najucheon 2-gil, Ville de Naju, Jeonnam, 58258, Corée du Sud | 

Montagne de Notre Dame de Naju   Singwang-ro 425, Dasi-myeon, Ville de Naju, Jeonnam, Corée du Sud 

TÉL  +82 61-334-5003 | FAX  +82 61-332-3372 | E-mail  najumaryfr@gmail.com

 COPYRIGHT ⓒ  "Marie, l'Arche du Salut" Tous droits réservés



Chapelle de Notre Dame de Naju   

12, Najucheon 2-gil, Ville de Naju, 

Jeonnam, 58258, Corée du Sud 
 

Montagne de Notre Dame de Naju   
Singwang-ro 425, Dasi-myeon,
 Ville de Naju, Jeonnam, Corée du Sud 

TÉL  +82 61-334-5003 | FAX  +82 61-332-3372  
E-mail  najumaryfr@gmail.com| 

 COPYRIGHT ⓒ  "Marie, l'Arche du Salut"
 Tous droits réservés